A LA UNE Actualité societe Ziguinchor

Ziguinchor/Lotissement litigieux : Les habitants de Diabire imposent un blocus autour de leur quartier en guise de protestation

De Youssouf DIMMA correspond de Teranganews à Ziguinchor

En colère contre la manière dont disent-ils ” le lotissement a été fait ” dans leur quartier, les habitants de Diabire, dans la banlieue sud-ouest de la commune de Ziguinchor, ont barré l’ensemble des axes routiers menant à leur quartier, arborant des brassards rouges.

Les manifestants exigent ” qu’on ne touche pas” à leurs lots. Leur porte-parole, Serigne Diédhiou a expliqué que ” la commission de lotissement est venue dans notre quartier sans nous prévenir, ils ont commencé leur travail et nous ne nous sommes jamais opposés parce que nous estimions que c’était normal et que c’était pour notre bien et le bien de la commune ”.

A l’en croire ” puis ils sont revenus nous dire que celui qui a un domaine de plusieurs lots, il pouvait conserver une partie de ses lots ; et que celui qui a un lot aux dimensions réglementaires, il le conserverait aussi en se régularisant juste en cherchant les documents qu’il faut”.

A notre grande surprise, a-t-il ajouté, ” ils reviennent nous dire que ceux qui ont des lots de 15 m x 20 m, entre autres, devront céder une partie de leurs lots. Nous trouvons cela anormal, et puis ils ne savent pas comment nous avons fait, nos parents et nous, pour avoir ces terrains depuis maintenant plusieurs décennies”.

Pour M. Diédhiou, ” ceci n’est qu’un premier avertissement et une alerte, nous avons commencé notre mouvement d’humeur à 4 heures du matin pour arrêter à 10 heures, mais là prochaine fois, on ira jusqu’à 20 heures et Diabire sera complément inaccessible ! Et puis nous allons arracher des bornes dans le quartier ! ”

En effet, dans la nuit de mercredi à jeudi ces habitants de Diabire, notamment les jeunes, ont investi dès 4 heures du matin toutes les routes principales qui mènent vers ce quartier périphérique, brûlant tout ce qui leur tombait sous les mains, en particulier des branches d’arbres qu’ils arrachaient à tout bout de champs, des herbes mortes aussi.

Certains d’entre eux arboraient des brassards rouges, d’autres battaient des bidons vides. Ils étaient très excités et faisaient des va-et-vient incessants.

Alertés, des éléments de la police de Yamatogne y ont fait une descente pour rétablir le calme et la quiétude. Au final,.il y a eu plus de peur que de mal.

A propos de l'auteur

Khadim FALL