A LA UNE Actualité Justice Kaolack societe

Kaolack : 334 cas de violences enregistrés en 6 mois, les faits et chiffres de la violence contre les femmes 

De Ibrahima Diame correspondant Teranganews à Kaolack 

L’année 2020 a été relativement marquée par une montée des cas de violences contre les femmes dans la région de Kaolack. Le couvre-feu et l’état d’urgence en sont pour quelque chose, selon les organismes de défense des droits des femmes.

Durant cette période les cas ont sensiblement augmenté, a noté l’Association pour la promotion de la Femme Sénégalaise (Aprofess). Suivant le Centre d’Écoute de l’Aprofes au moins 334 cas de formes diverses de violences sur les Femmes ont été enregistrés et ils se répartissent comme suit :

Le nombre de cas de violences physiques (coups et blessures volontaires) est évalué à 54.
Les violences sexuelles (Violes, incestes, pédophilie, mariages forcés d’enfants sont au nombre de 27
Les violences Économiques (Abandons, privation de biens essentiels ou moyens sont au nombre de 124.

L’Association pour la Promotion de la Femme Sénégalaise Aprofess a organisé dans les rues de Kaolack une caravane de sensibilisation sur les violences faites aux Femmes à l’occasion de la journée internationale consacrée à la lutte contre le phénomène. La Caravane a sillonné presque toutes les rues de la commune de Kaolack.

Et pour mettre fin à cette violence gratuite contre les femmes, l’Aproses prône et plaide pour que toute Femme victime de violences aient accès gratuitement au certificat médical dont le coût est souvent un handicap pour certaines d’entre elles qui ont l’intention de saisir la justice en cas de violence physique.

Cette campagne de sensibilisation s’inscrit dans l’autre campagne mondiale « Orangez le monde » avec 16 jours d’activisme contre la violence faite aux femmes qui est un événement international qui a démarré le 25 novembre, date de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, et se termine le 10 décembre 2020.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laissez un commentaire