Actualité

Trois ans après son annonce : Le DAC de Matam rangé aux oubliettes faute de financement

De Thierno Baye Diène correspondant Teranganews à Matam 

La farce est enfin terminée. Durant un peu plus de trois années, les populations de la région de Matam avaient été bercées avec le Programmes des Domaines Agricoles Communautaires (PRODAC). Près de 70.000 emplois promis aux jeunes. La ministre de la jeunesse venue ce Week-end parler de la maison de jeunesse et de citoyenneté qui sera érigée à Matam, mais surtout annoncer que le Domaines agricoles communautaires (DAC) de Matam est loin de voir le jour faute de financement.

Le DAC de Matam était une promesse d’éléphant blanc
Les échanges des jeunes avec leur ministre de tutelle tournait principalement sur la question de l’emploi. La population régionale composée à plus de 65% de jeunes de moins de 35 ans fait face à un chômage des plus aigus. Le Programme des Domaines Agricoles communautaires (PRODAC) avait suscité un immense espoir au sein de la jeunesse avec une promesse d’emploi de 70.000 places. C’était en 2017, quand le directeur technique d’alors Mamina Daffé annonçait solennellement la construction sans délai du DAC de Matam sur injonction spéciale du chef de l’Etat. «le domaine agricole communautaire de Agnam qui va être le premier DAC de la région de Matam est sur 1000 hectares. Il va employer 10.000 jeunes, 4000 en emplois directs et 6000 en emplois indirects. Il va démarrer tout de suite parce que nous avons reçu l’instruction de le réaliser tout de suite » annonçait-il en grande pompe devant le maire Farba Ngom qui a octroyé 1000 hectares dans sa commune.

Apres plus de trois années d’attente, le DAC de Matam n’est toujours pas sorti de terre. Certains avaient commencé à murmurer que les responsables leur ont juste vendu du rêve mais à chaque fois des responsables rassuraient en soutenant que les travaux du DAC allaient démarrer incessamment.

Jean Pierre Senghor avait même détaillé le DAC : « le DAC de Matam est un domaine particulier, parce qu’au total pour le moment, c’est 7000 hectares qui sont comptabilisées pour qu’il y ait plusieurs blocs. Le bloc de Agnam Civol, le bloc de Kanel, le bloc de Ogo et d’autres blocs qui vont arriver ».

Trois après, les jeunes ont compris qu’ils avaient été désabusés. Néné Fatoumata Tall a clairement expliqué que le DAC n’a même pas de financement. « Pour Matam, j’ai trouvé une délibération sur place mais le DAC de Matam n’a pas encore de financement. Il faut se dire la vérité quand on se parle. Nous sommes tous des jeunes, nous devons nous tenir un langage de vérité parce que nous sommes appelés à travailler ensemble », martèle-t-elle avant de justifier, « Matam est une priorité, dès qu’on trouvera un financement parce qu’il y a un ciblage qui a été fait et Matam est à la tête de ce ciblage. Donc, dès qu’on trouvera un financement, Matam aura son Domaine Agricole Communautaire », conclut-elle.

Néné Fatoumata Tall a fait cette déclaration samedi lors de son passage à Matam venue annoncer que le département de Matam fait partie des huit (8) premiers retenus pour abriter le premier lot des maisons de jeunesse et de citoyenneté (MJC). «Ma visite d’aujourd’hui (samedi) est un peu plus spécifique que celle de l’année dernière en ce sens qu’elle constitue une étape majeure dans la réalisation d’une mesure phare du PSE priorité jeunesse, la maison de la jeunesse et de la citoyenneté que le chef de l’Etat a décidé d’édifier dans chaque département du pays. Je suis venue donc vous confirmer de vive voix cette bonne nouvelle » déclare-t-elle devant la kyrielle de présidents des structures de jeunesse venus répondre en masse.

Dans la salle de réunion de la gouvernance bien remplie, la ministre et son équipe ont présenté la structure qui sera implanté sur les 5000m2 déjà délibérées par la mairie de Matam. Une assise d’échange précise la ministre : « je suis venue surtout vous écouter attentivement en vue de recueillir vos attentes, préoccupations et recommandations par rapport à ce beau cadeau que le chef de l’Etat a bien voulu offrir à la jeunesse du département de Matam. L’exercice de présentation du projet auquel mon directeur de cabinet va s’atteler vous permettra d’appréhender le contenu de ces maisons de la justice et de la citoyenneté ».

Insistant sur l’importance de la MJC, Néné Fatoumata Tall dira aux jeunes : « à travers cette maison de justice et de citoyenneté prévue ici dans votre département, le gouvernement du Sénégal vous offre une infrastructure intelligente dotée de toutes les commodités utiles à votre épanouissement intégral. Il met à votre disposition un centre de jeunesse de dernière génération qui rayonnera sur toute l’étendue du territoire départemental en s’appuyant sur les foyers des jeunes et l’espace jeune de Ourossogui comme relais. La stratégie à cet effet consiste à mettre en place conformément à la 15e mesure phare du PSE : priorité jeunesse 2035, un réseau de centre de jeunesse et d’animation socio-éducative. »

La pose de première pierre de l’édifice n’a pas été effectuée mais la ministre a exhorté les jeunes à l’anticipation dans le cadre de la formation des animateurs. « Notre vœu le plus ardent est que les activités puissent démarrer aussitôt avec la formation parmi les jeunes de Matam d’animateurs socio-éducatifs compétents pouvant d’ores et déjà commencer par anticipation à relever le défi de l’animation de la maison. »

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laissez un commentaire