A LA UNE Actualité Dakar

Salle d’examen inondée : La tutelle minimise

Dans un communiqué parvenu à Teranganews, Mohamed Moustapha Diagne, Directeur de la Formation et de la Communication et porte-parole du ministère de l’Éducation nationale, a réagi aux images  d’inondations des salles d’examens dans la banlieue dakaroise, qui ont fait réagir la toile vendredi.

À en croire Monsieur Diagne, il n’y a pas de quoi fouetter un chat. « Ces images ont été prises à l’école Pikine 20 B, IEF de Guédiawaye. Le chef de centre concerné a indiqué que la pluie tombée dans la matinée du 21 août est à l’origine de cette situation et qu’il ne restait que la dernière épreuve à administrer », commence-t-il par expliquer.

Avant de contourner le problème pour pointer du doigt les canalisations de la localité où l’inimaginable scène s’est passée: « l’Inspecteur d’Académie Gana Séne a relevé que c’est le système de drainage des eaux du quartier de Sam Notaire où elle se situe qui n’a pas fonctionné correctement. En effet, quelques minutes après le démarrage de la dernière épreuve, les eaux de pluie venant du quartier ont subitement envahi la cour de l’école et les salles de classe »

Pour minimiser les faits, le ministère informe que sur un total de 1781 centres d’examen répartis sur l’étendue du territoire national, « un seul a connu cette situation de salles de classes inondées : soit moins de 0,05% du dispositif global »

Le porte-parole du ministère de l’Éducation nationale a tout de fait savoir que des épreuves de remplacement ont été prévues pour les candidats de ce centre. « Le président de jury, après concertations avec l’IEF, a décidé qu’il fallait poursuivre l’épreuve d’Éducation au Développement Durable qui avait déjà démarré. Le chef de centre a aussi jugé opportun dans ces conditions de ne pas délocaliser le centre d’examen encore moins de libérer les élèves qui, dans tous les cas, allaient traverser les eaux, d’autant plus qu’il s’agissait de la dernière épreuve et que de 8h à 10h 15, les élèves ont pu composer sans problème. Et vers 11h 15, malgré cette difficulté qui relève de facteurs exogènes, le chef de centre de l’école Pikine 20 B et les membres du jury, ont pu déposer toutes les copies des élèves à l’IEF de Guédiawaye, à l’instar des autres jurys », lit-on dans le document

A propos de l'auteur

Gnigno FAYE

Laissez un commentaire