A LA UNE Actualité Afrique politique

Mali : De la mutinerie au coup d’État, qui sont les putschistes ?

Comme en 2012 lors de la chute du président Amadou Toumani Touré, renversé par des militaires. Tout partit encore du camp militaire Soundiata Keïta de Kati situé 15 kilomètres de la capitale Bamako pour mettre fin au régime du président Ibrahim Boubacar Keita. Des mutins partis de Kati avec à leur tête de hauts gradés. Qui sont ces nouveaux visages du coup d’Etat au Mali… ?

Tout a démarré ce mardi 18 août, vers les coups de 10 heures, au camp militaire Soundiata Keïta de Kati, garnison située à une quinzaine de kilomètres de Bamako avec des coups feu et rapidement un dépôt d’armes est ouvert et chaque militaire disposant désormais d’un fusil d’assaut pour aller déloger le président Ibrahim Boubacar Keita.

Les mutins prennent la direction de la capitale, pour aller déloger le président IBK qui fait face depuis des mois à des mouvements de contestation qui réclament sa démission à la tête du Mali.

Pendant ce temps, au palais de Koulouba, l’inquiétude monte mais le président IBK qui était à son domicile avec le premier Dr Boubou Cissé sait que la situation a mal tourné à Kati, mais, épuisé par cette vague de contestation qui surgisse de partout et qu’il a tenté de freiner par tous les moyens, IBK sait que le temps n’est plus à son faveur.

A Bamako déjà la journée fut longue, plusieurs hautes autorités sont arrêtés par les mutins dont le président de l’Assemblée nationale Moussa Timbiné, le ministre de l’Economie et des Finances Abdoulaye Daffé et d’autres dignitaires du régime déchu seront mises aux arrêts par les mutins.

 

Qui sont les putschistes ?

 

1 – Colonel Malick Diaw

Chef du Comité National pour le Salut du Peuple. Colonel Malick Diaw est le chef adjoint du camp de Kati où la mutinerie a commencé.

Il était aux côtés du chef d’état-major adjoint de l’armée de l’air, le Col-Maj Ismael Wagué, qui a lu mercredi une déclaration au nom de la junte pour annoncer la prise de pouvoir militaire et l’instauration d’un Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP).

« Le colonel Diaw serait le chef de la mutinerie au camp de Kati, situé à 15 km de Bamako. Il aurait demandé au président de la république de quitter le pouvoir avant 14 h 00 GMT, selon un tweet à son sujet.

 

2- Colonel Sadio Camara

Le Colonel Camara est un ancien directeur de l’académie militaire de Kati. Il est l’ex directeur général du Prytanée militaire de Kati, il revient d’une formation militaire de la Russie.

Né en 1979 à Kati, le Colonel Sadio Camara est sorti de l’école Militaire Inter Armes de Koulikoro EMIA, major de sa promotion avant de regagner le grand Nord aux Côtés du Général El Hadj Gamou jusqu’en 2012. Encadreur chevronné de la garde nationale, il est apprécié par tous ses frères d’armes pour sa rigueur et son sérieux.

Il fut directeur général du Prytanée militaire de Kati avant de s’envoler en Janvier dernier pour une formation militaire en Russie. Il est d’ailleurs arrivé à Bamako depuis seulement 15 jours pour des congés d’un mois.

« Le Colonel Camara était apprécié par tous ceux où il travaillait et il est respecté et adoré par tous ses subordonnés. Pour eux, il représente la droiture, le sérieux et la détermination », écrit le site web.

 

3 – Général Cheick Fanta Mady Dembele

Le général Cheick Fanta Mady Dembele est le directeur général de l’institution de maintien de la paix Alioune Blondin Beye.

Il a été promu au rang de général de brigade en mai 2018 et a pris la direction de l’institution de maintien de la paix en décembre 2018.

Avant sa nomination à l’institution, le général Dembele était chargé de la gestion des conflits et de la planification stratégique à la Commission de paix et de sécurité de l’Union africaine, basée à Addis-Abeba, en Éthiopie.

Le général Cheick Fanta Mady Dembele est diplômé de l’école militaire de Saint-Cyr en France. Il est également diplômé de l’école d’état-major général de Koulikoro, au Mali. Il est titulaire d’une licence en histoire de l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne.

Il est également titulaire d’une maîtrise en génie civil et diplômé de l’université de l’armée fédérale allemande à Munich.

 

 

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laissez un commentaire