A LA UNE Actualité Saint-Louis

FANAL DE FIN D’ANNEE : Saint-Louis « enterre » 2019 en son et lumière

De Adama SENE, Correspondant TerangaNews à Saint-Louis

Pour des raisons de travaux de la place Faidherbe, les festivités du Fanal 2019 ont été délocalisées à la pointe Nord de l’Ile, où les populations se sont déplacées en masse pour fêter les dernières heures  de l’année 2019. Sous la houlette de   la structure Jalloré Productions, la 21e édition du Fanal avait pour thème « femme et citoyenneté ». Une occasion pour la responsable de l’organisation de  magnifier le rôle déterminant de la femme dans la vie de la société. D’ailleurs un vibrant hommage a été rendu à la reine Walo-walo, Ndathé Yalla lors de la soirée culturelle en présence des autorités administratives, locales coutumières et des familles des marraines des trois « Fanals ».

Le Fanal 2019 de Saint-Louis  a été  célébré  dans une ambiance carnavalesque. Cette  fête purement saint-louisienne a fait vibrer la capitale du Nord dans la joie et l’allégresse jusque tard dans la nuit. A en croire  Marie Madeleine Diallo, promotrice de l’évènement culturel, il faut remonter très loin dans l’époque coloniale vers le 18e siècle pour trouver les origines du fanal.   «  Au  début de l’histoire les « Signares » étaient le nom donné aux  jeunes femmes métisses, issues du mariage d’Européens avec des femmes sénégalaises de la petite côte du Sénégal, des comptoirs de Rufisque, de Gorée et de Saint-Louis jusqu’au 19e siècle.  Ainsi à  la veille de la messe de Noël,  les jeunes  femmes métisses du quartier Sud habité à l’époque par une forte communauté chrétienne se rendaient à l’église  suivies par leurs servantes et autres domestiques. Pour les éclairer le chemin et les  accompagner à l’église, ces derniers portaient des lanternes illuminées de l’intérieur par des chandelles. Avec le fil du temps les populations saint-louisiennes en ont fait une fête traditionnelle et l’ont transformé en Fanal que nous tentons de perpétuer via cette organisation annuelle » a raconté l’artiste-comédienne, Marie Madeleine.

Selon la promotrice du fanal, durant les 21 éditions, chaque année  les adversaires rivalisent d’ardeur et d’ingéniosité dans la création du fanal. « Lors des premières éditions, les  œuvres étaient des lanternes de bois et de papiers, mais aujourd’hui  ce sont de belles œuvres à coût de centaines de milliers de francs Cfa qu’on monte pour la fête» a signalé Mme Diallo. Abordant le thème 2019 axé sur « femme et citoyenneté », les organisateurs ont magnifié la bravoure des femmes sénégalaises à l’image des  marraines de l’édition 2019. «L’écrivaine Aminata Sow  Fall, la diva-chanteuse Coumba Gawlo Seck, la reine Ndathé Yalla  sont des femmes-modèles sur lesquelles, toute femme peut copier pour réussir dans ses différentes œuvres. C’est pourquoi nous les avons montrées en exemple dans toutes les activités du fanal depuis le 24 Décembre 2019. D’ailleurs une grande marche avec les femmes de différents groupements de Saint-Louis a été organisée à travers les rues de la ville pour les sensibiliser davantage sur la citoyenneté et à l’arrêt des gaspillages dans les cérémonies familiales », a soutenu l’ancienne de la RTS. Avant de profiter de la soirée culturelle et de la sortie du fanal pour  solliciter auprès des  autorités locales un soutien à l’organisation  parce que le fanal est un patrimoine culturel à préserver. Il faut signaler la boucle a été bouclée par un concert de rap et un spectacle son et lumière de Jean Pierre LEURS.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye