PRUNEAUX SUPER GEANT 250G

PRUNEAUX SUPER GEANT 250G 492 vue(s)

Catégorie: Conditionné/Les Fruits secs en barquettes
Description du produit: le pruneaux est le fruit séché d'une variété de prunier cultivé, nommé prunier d'Ente. On le consomme nature, en accompagnement de plats salés, ou dans des desserts sucrés. D'autres villes comme Brignoles, Tours ou Dijon (Vitteaux) étaient connues, surtout au xixe siècle, pour leurs pruneaux.

aHubert Caillavet1 (1991), un ingénieur horticole travaillant à la station de recherches viticoles, d'arboriculture fruitière, près de Bordeaux, supposait que la prune d'ente « aurait été introduite d'Orient à l'époque des Croisades et fut multipliée d'abord dans les vergers du monastère bénédictin de Clairac (Lot & Garonne). Ce sont probablement les moines qui, les premiers, ont pratiqué le séchage de la prune. Cette variété était appelée autrefois prune d'Agen ou prune datte... L’appellation « d'ente » semble avoir été donnée pour la première fois en 1846, car à cette époque, on remarqua qu'il était préférable de « l'enter » (ce qui veut dire greffer en vieux français). »

Production mondiale de pruneaux
(en tonnes de pruneaux séchés à 23 % d'humidité,
source : International Prune Association 1999)
Pays1998/99Moyenne
des campagnes
1995-1999
États-Unis 88 923 155 246
France 44 787 50 312
Chili 10 000 15 965
Argentine 6 000 8 100
Australie 3 470 3 675
Afrique du Sud 1 300 1 825
Italie 1 700 1 529
Total monde 156 180 236 652

aHubert Caillavet1 (1991), un ingénieur horticole travaillant à la station de recherches viticoles, d'arboriculture fruitière, près de Bordeaux, supposait que la prune d'ente « aurait été introduite d'Orient à l'époque des Croisades et fut multipliée d'abord dans les vergers du monastère bénédictin de Clairac (Lot & Garonne). Ce sont probablement les moines qui, les premiers, ont pratiqué le séchage de la prune. Cette variété était appelée autrefois prune d'Agen ou prune datte... L’appellation « d'ente » semble avoir été donnée pour la première fois en 1846, car à cette époque, on remarqua qu'il était préférable de « l'enter » (ce qui veut dire greffer en vieux français). »

Produits similaires