A LA UNE Actualité Saint-Louis

Saint-Louis : L’aéroport de Dakar-Bango baptisé Feu Ousmane Masseck Ndiaye

De Adama Séne correspondant de Teranganews à Saint-Louis 

C’est dans une grande ambiance de fête que le président Macky Sall a été accueilli hier à Saint-Louis. Une visite qu’il a mise à profit pour inaugurer l’aéroport international de Saint-Louis en présence de partenaires financiers et techniques tchèques.

Réalisée dans le cadre du Programme de Reconstruction des Aéroports du Sénégal (PRAS), l’infrastructure va assurément contribuer au développement du tourisme au Sénégal et à rendre plus attractive la destination Saint-Louis. D’ailleurs pour le chef de l’Etat, l’aéroport international de Saint-Louis rebaptisé desormais Feu Ousmane Masseck Ndiaye est un important maillon de la chaine du projet phare de relance du Hub aérien sous-régional du Plan Sénégal Emergent (PSE).

Après plus de 04 ans de fermeture pour des raisons de travaux de reconstruction, l’aéroport de Saint-Louis est complétement remis à neuf. Une réalisation qui entre dans le cadre du Programme de Reconstruction des Aéroports du Sénégal (PRAS), dont l’objectif est de mettre les aéroports régionaux aux normes de l’Organisation internationale de l’aviation civile (OACI). Avec l’inauguration de l’aéroport de Dakar-Bango, le Président de la République, Macky Sall a soutenu que le Programme de Reconstruction des Aéroports du Sénégal (PRAS) est mis en place pour faire du Sénégal le Hub aérien sous-régional. D’ailleurs, a-t-il rappelé, le choix de Saint-Louis pour démarrer cet ambitieux programme n’est pas gratuit. « Il m’a paru nécessaire de commencer le projet de reconstruction des aéroports par l’ancienne capitale de l’Afrique occidentale française pour réconcilier la ville avec sa vieille tradition avec l’aviation civile.

Réconcilier la ville avec l’histoire de l’aviation

Pour rappel c’est à Saint-Louis qu’a atterri en 1927 le premier vol direct de l’aéropostal depuis Toulouse. C’est également ici en Décembre 1959, qu’il a été créé l’Agence pour la sécurité de la navigation en Afrique et en Madagascar (ASECNA) » a déclaré le Président Sall. C’est dans cet élan de développement de l’aéronautique que l’Aéroport International Blaise Diagne de Diass et la Compagnie aérienne internationale Air Sénégal ont été mis en service. Pour le chef de l’Etat, Macky Sall, la reconstruction des aéroports prioritaires de Saint Louis, d’Ourossogui-Matam, de Ziguinchor, de Tambacounda et de Kédougou, et la mise aux normes OACI d’aéroports secondaires comme ceux de Cap Skiring, de Kolda, de Sédhiou, de Simenti, de Kaolack, de Bakel, de Podor et de Linguère, démontre à suffisance l’intérêt qu’il porte pour une connectivité des régions pour l’augmentation du trafic en termes de passagers et de fret dans des conditions optimales de sûreté, de sécurité et de confort.

Pour le président Macky Sall, Saint-Louis mérite bien cette plateforme aérienne moderne. Des réalisations qui comprennent entre autres, une piste de 2 500 m de long et 45 m de large, des bandes de piste de 140 m de part et d’autre. Une voie de circulation de 230 m de long et 15 m de large et un parking de 15 000 m2 sont aussi construits. La tour de contrôle d’une hauteur de 21 m possède une vigie, une salle de repos, et un bloc technique, entres autres. L’aéroport de Saint-Louis Feu Ousmane Masseck Ndiaye est doté d’une aérogare modulaire de 2700 m2 répartie sur deux niveaux comprenant un salon d’honneur et un salon VIP. Pour renforcer le dispositif sécuritaire, un hangar de lutte anti-incendie et d’assistance en sol est installé. En plus, deux camions de pompiers et un zodiac pour les interventions fluvio-maritimes auxquels s’ajoutent deux véhicules d’avitaillement en carburant, deux autres véhicules de patrouille, une ambulance, un véhicule de ravitaillement en eau potable et un autre pour les eaux usées complètent le dispositif sécuritaire. Comme pour montrer que l’aéroport reconstruit réunit toutes les commodités pour se hisser aux standards internationaux.

200 emplois directs génère par l’exploitation de l’aéroport

Pour la reconstruction de l’aéroport international de Saint-Louis, un budget de 23 262 739 788 FCFA a été mobilisé avec l’appui de la Banque d’exportation tchèque. D’ailleurs, a souligné le président Macky sall, plus de 200 emplois directs seront générés et des milliers d’emplois indirects avec l’exploitation de l’aéroport. Selon toujours le président Sall, construire un aéroport de cette dimension à Saint-Louis, c’est aussi porté à la ville sa nouvelle vocation pour le présent et pour le futur. « Saint-Louis est appelée à être un pôle d’activités intenses, avec l’exploitation du pétrole et du gaz, plus particulièrement l’exploitation du gaz, au large de Saint-Louis, en plus de la production halieutique et agricole, du tourisme et de l’enseignement supérieur, de l’activité hospitalière », a signalé Macky Sall. Avant de poursuivre que c’est en tenant compte de cette nouvelle vocation de Saint-Louis, qu’il lancera prochainement les travaux du chantier de l’Autoroute du Nord « Dakar/Tivaouane/Saint-Louis, dont plus de la moitié du financement est déjà mobilisée. Revenant sur le parrain de l’Aéroport de Dakar-Bango, le chef de l’Etat a rappelé que Ousmane Masseck Ndiaye a été maire de Saint-Louis, plusieurs fois ministre, secrétaire général de la Présidence, président du conseil économique et social. « C’était un homme de cœur pétri de qualités humaines et qui nourrissait de grandes ambitions pour sa ville Saint-Louis.

Pour tout ce qu’ il a représenté et fait pour sa ville, il mérite que cette infrastructure porte le nom de Feu Ousmane Masseck Ndiaye » a déclaré le président Macky sall.

A propos de l'auteur

Khadim FALL