Actualité Health Tivaouane

Décès des 11 nouveaux nés dans un incendie à l’hôpital de Tivaouane : L’audit réclamé par le chef de l’Etat toujours en cours (ministre)

L’audit réclamé par le président de la République sur l’hôpital Mame-Abdoul-Aziz-Sy de Tivaouane (ouest) est en train d’être mené. La ministre de la Santé et de l’Action sociale, Marie Khémesse Ngom Ndiaye en a donné l’assurance mardi 21 juin, après avoir rencontré le personnel de cet établissement de santé et les délégués de la coalition syndicale ‘’And Gueusseum’’ qui y travaillent.
Elle effectuait sa première visite dans cet hôpital public depuis qu’elle a été nommée ministre de la Santé et de l’Action sociale, le 26 mai dernier, en remplacement d’Abdoulaye Diouf Sarr. Ce dernier a été démis de ses fonctions à la suite d’un incendie qui a coûté la vie à 11 nouveau-nés à l’hôpital Mame-Abdoul-Aziz-Sy.
L’audit réclamé par le chef de l’Etat est conduit par l’Inspection générale d’Etat, en même temps qu’une enquête interne dirigée dans cet hôpital, a rappelé Marie Khémesse Ngom Ndiaye. ‘’Il y a une grande évaluation, sous forme d’audit, de l’unité de néonatalogie dudit établissement de santé”, dit-elle.
Attendu dans cette citée religieuse samedi prochain pour la pose de la première pierre de cette infrastructure de santé selon la ministre, Macky Sall a promis de doter Tivaouane d’un hôpital de niveau 3, qui sera mieux équipé que celui dont dispose la ville actuellement.
Aux délégués syndicaux qui, eux, réclament la libération de trois de leurs camarades placés en détention à la suite de ce tragique incendie, le ministère de la Santé et de l’Action sociale répond qu’il ne peut ‘’forcer la main à la justice’’.
Marie Khémesse Ngom Ndiaye dit toutefois comprendre l’attitude des sages-femmes et des infirmières de l’hôpital, qui l’ont accueillie avec des brassards rouges, signe de leur mécontentement causé par l’arrestation de leurs collègues.
Des leaders d’‘’And Gueusseum’’ ont rencontré des autorités religieuses de la région de Thiès (ouest) et ont profité de la visite de la ministre de la Santé et de l’Action sociale pour lui remettre un mémorandum en vue de la libération des agents de santé arrêtés.
Vendredi dernier, une marche de protestation de cette organisation syndicale était prévue à Thiès, mais elle a été interdite par le préfet du département.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye