A LA UNE Actualité Dakar santé

“Accord de principe gouvernement syndicats de la santé” : Confusion dans les rangs, la F2S se démarque et dénonce “une manœuvre mensongère”

La réaction de la Fédération des syndicats de la santé (F2S) ne c’est pas fait attendre concernant « l’accord de principe » sur le régime indemnitaire trouvé entre le gouvernement et les syndicats de la santé.

Et, à en croire Cheikh Seck “ja F2S récuse cet accord et parle de « manœuvre mensongère entretenue par des syndicalistes affairistes avec la complicité d’une frange gouvernementale ».

« Pour précision, ces discussions n’ont pas encore pour le moment fait l’objet d’un quelconque accord entre la F2S et le gouvernement », ont indiqué Cheikh Seck et ses camarades. « Il faut rappeler que ces manœuvres ne datent pas d’aujourd’hui. En effet, au moment où la F2S était à son deuxième plan d’action, le gouvernement a préféré convoquer une organisation dirigée par des retraités sans emploi pour traiter des problèmes de travailleurs en activité », a notifié le document.
Pour Cheikh Seck et ses camarades c’est la pression liée à la rétention d’information et à la « réussite » des jours de grève, le gouvernement « finira par ouvrir des discussions, même si nous avons constaté le dilatoire qui a entraîné la bouderie du ministère de la Santé ».
La F2S d’ajouter que : « Cette logique, entretenue par l’équipe du ministère de la Santé et une partie de la fonction publique, a conclu à la tentative de vouloir réduire la délégation de la F2S lors des négociations. D’ailleurs, même le ministère de la Santé finira par signer un accord bidon avec ses affidés, pour faire croire à l’opinion que des accords ont été trouvée avec les travailleurs de la santé ; ce qui est totalement faux ». F2S martèle que les négociations sont « au point mort ».
Toutefois, les secrétaires généraux de l’organisation ont fait savoir dans ce sens que le ministère des Finances a apporté des « propositions pour l’amélioration du système indemnitaire et des points à incidence financière » ; ce qu’ils apprécient positivement. Avant d’ajouter : « Nous souhaitons que le délai de janvier 2024 initialement fixé pour un rehaussement de cette indemnité de logement à 100 000 FCFA soit ramené à janvier 2023. »

A propos de l'auteur

Awa Kane Fall