A LA UNE Actualité Saint-Louis societe

Saint-Louis : Les élèves de la Langue de Barbarie sensibilisés sur les dangers de l’émigration irrégulière 

De Adama SENE correspondant de Teranganews à Saint-Louis

Saint-Louis est l’une des localités les plus touchées par l’émigration clandestine mais aussi l’une des zones les plus meurtries par le phénomène « barca ou barsax ». Beaucoup de jeunes saint-louisiens sont tombés en route en tentant de rejoindre l’Europe par la mer. Autant de raisons qui ont poussé l’Organisation International de la Migration (OIM) via son projet « MaM, Migrants comme Messagers », a mené des activités d’information et de sensibilisation dans les écoles de la capitale du Nord à l’endroit pour des jeunes élèves. Une manière d’ « ouvrir » les yeux à cette frange sensible sur les dangers de l’émigration irrégulière.

Le choix du Cem Abbé Boilat de Goxu Mbacc dans la Langue de Barbarie pour sensibiliser les jeunes sur l’émigration irrégulière n’est pas fortuit. Cette localité a été un point de départ, mais également a payé un lourd tribut dans les voyages clandestins. Pour les organisateurs, le projet « MaM, Migrants comme Messagers » porté par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), veut prévenir le danger à la base. Raison pour laquelle, il est inscrit dans le cadre d’une grande tournée intitulée « School-Tour » d’organiser dans des écoles de la région de Saint-Louis des rencontres interactifs avec les potaches. « En choisissant une école du quartier de Goxu Mbacc, nous voulons sensibiliser et informer nos jeunes frères des établissements scolaires, à ne jamais tenter des aventures aux lendemains incertains. Car nous parlons en connaissance de cause, vu les nombreux catastrophes occasionnés par l’émigration clandestine dans beaucoup de familles sénégalaises » a soutenu Ramatoulaye Diène. Pour elle, les volontaires du projet MaM, en tant que migrants de retour, sont très bien placés pour conscientiser et expliquer aux élèves et autres jeunes de Saint-Louis les dures réalités de l’émigration irrégulière.

« Saint-Louis étant une ville fortement impactée par les catastrophes du phénomène « barca ou barsax », donc il est de notre devoir de partager nos expériences, nos vécus avec les jeunes de la ville. Afin qu’ils prennent leurs responsabilités et soient conscients des enjeux de l’émigration. D’ailleurs dans nos différentes activités nous faisons des projections d’images qui parlent d’elles-mêmes et qui portent le débat sur les véritables risques de la migration clandestine» a-t-elle signalé. Avant de poursuivre que des consultations communautaires sont également menées par le projet MaM en partenariat avec des associations de jeunes et de femmes surtout dans les potentielles zones de départ. «Dans certaines zones les familles participent grandement dans les décisions de départs. C’est pourquoi, nous collaborons avec ces dites associations pour la conscientisation des familles. Pour qu’elles comprennent que ce n’est pas toujours ce qu’elles pensent », a ajouté Ramatoulaye Diéne.

Il faut signaler que la mobilisation sociale pour sensibiliser les jeunes élèves de la Langue de Barbarie sur les risques et dangers de la migration, entre dans le cadre de la visite conjointe des Nations Unies dans les régions de Saint Louis et de Matam.

A propos de l'auteur

Khadim FALL