A LA UNE Actualité Education Saint-Louis societe

Saint-Louis : « Nous sommes prêts à donner nos vies dans la rue pour reprendre les cours, » avertissent-les étudiants renvoyés du privé

Après les étudiants des universités privés de Ziguinchor , c’est au tour de ceux de Saint-Louis, de sortir le grand jeu. Renvoyés depuis quelque temps de ces instituts, ces étudiants se retrouvent désormais dans la rue. Pour cause, l’Etat du Sénégal a contracté une dette de 06 à 10 milliards FCFA. L’avenir de ces milliers de jeunes étudiants orientés dans les instituts de formation privés par le gouvernement sénégalais est plus que jamais inquiétant pour ne pas dire sombre.

Après la marche du Collectif national des étudiants orientés dans les instituts de formation professionnelle à Dakar pour inviter les autorités à réagir avec promptitude sur leur situation, la section des étudiants de Saint Louis s’est elle aussi, faite remarquer ce vendredi 7 décembre au matin dans la région Nord.
Ils étaient des centaines à arborer des brassards rouges à la place Maître Abdoulaye Wade de Saint Louis, avant d’aller faire sortir les élèves des établissements publics du lycée Charles De Gaulle et du lycée Faidherbe de la ville.

Ces étudiants de Saint-Louis entendent poursuivre le combat même au péril de leurs vies. » Nous allons nous battre car on a épuisé toutes les voies pacifiques possibles. Maintenant attendez-vous à voir autre chose. Nous sommes prêts à donner nos vies dans la rue pour voir la situation réglée. Car les autorités attendent jusqu’à ce qu’il y ait mort d’homme pour que la situation soit réglée », fait comprendre Mouhamed Ely Bâ leur porte-parole.

Au terme de cette manifestation, ces étudiants avertissent que les jours à venir, tout le système éducatif sera perturbé dans toute la ville de Saint Louis si les autorités ne prennent pas les solutions idoines face à leur situation.

Pour rappel, depuis 2013, l’Etat du Sénégal a entamé un processus d’orientation des nouveaux bacheliers dans les instituts privés de formation professionnelle, mais force est de constater que cette politique semble aujourd’hui vouée à l’échec. Car les étudiants sont exclus de leurs établissements de formation.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laisser un commentaire

Close