A LA UNE Actualité Afrique societe

Sommet G5 Sahel : Les chefs d’Etat réunis à Nouakchott se mobilisent pour l’annulation de la dette

Le président mauritanien Mohammed Ould el-Ghazouani a appelé ce mardi lors du Sommet regroupant les cinq pays du G5 Sahel Mauritanie, Niger, le Mali, le Tchad et le Burkina Faso, à l’annulation de la dette des pays du G5 Sahel.

Le sommet de G5 Sahel qui a réuni les Chefs d’état des pays du groupe et le chef de l’état français Emmanuel Macron et le premier ministre espagnol Pedro Sânchez s’est achevé mardi soir.

Les dirigeants des 5 pays du Sahel (Mauritanie, Niger, le Mali, le Tchad et le Burkina Faso) ont déclaré que ce sommet qui se tient dans une conjoncture particulière due au covid-19 est une preuve de la fermeté à faire face à la crise en réaffirmant la volonté de déployer tous les moyens nécessaires pour éradiquer cette pandémie.

Les dirigeants ont salué les succès militaires enregistrés ces derniers mois couronnés par la mort du chef d’AQMI Abdel Malek Droukdel le 3 juin 2020 par la force Barkhane et ses alliés.

Les présidents ont par ailleurs salué l’opération éclaire « la colère de Bouma » dans la région du Lac Tchad en avril dernier contre le groupe Boko Haram imposée par le front au Tchad et au Niger et qui mérite un intérêt de la part de la communauté internationale, selon le communiqué final.

Le président en exercice du G5 le chef d’Etat mauritanien, Mohamed O. Cheikh Ghazouani a demandé l’annulation de la dette des pays du G5 Sahel, avant d’ajouter que les dangers du terrorisme et la pauvreté sur lesquels sont axés les efforts des pays du groupe et qui absorbent une grande part de leurs ressources s’est davantage accru.

Mohamed O. Cheikh Ghazouani a en outre appelé, dans son discours les partenaires internationaux à s’engager franchement et fortement à l’endroit des pays du sahel afin de trouver des solutions appropriées et définitives aux problèmes posés.

Le chef de l’état mauritanien, lors d’une conférence de presse après le sommet, a dit que ces pays, apprécient à sa juste valeur le report des intérêts sur la dette et le paiement des services de la dette qui ont été décidés par le G20, ajoutant cependant que cela ne constitue pas des solutions appropriées aux problèmes du développement dans ces pays.

Avec saharamedias.net

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire