A LA UNE Actualité Afrique Dakar societe

Déforestation : L’Afrique a enregistré le plus fort taux de perte forestière en dix ans (Rapport FAO)

L’Afrique a enregistré entre 2010 et 2020 le taux annuel de perte forestière le plus élevé au monde avec 3,9 millions d’hectares, a indiqué la FAO dans son rapport d’évaluation des ressources forestières mondiales.
« L’Afrique a enregistré le taux annuel de perte forestière le plus élevé sur la période 2010-2020, avec 3,9 millions d’hectares », souligne l’étude d’évaluation des ressources forestières de l’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture rendu public mardi.
D’après le document publié à Rome, la capitale italienne, l’Amérique du Sud arrive en deuxième place, avec 2,6 millions d’hectares, tandis que l’Asie a connu le gain net de superficie forestière le plus important sur la même période.
Selon la même source, la perte forestière mondiale enregistrée depuis 1990 du fait de la déforestation, de l’affectation de terrains forestiers à d’autres utilisations est de l’ordre de 420 millions d’hectares.
L’étude a néanmoins démontré que le taux de perte forestière a considérablement baissé, passant de 16 millions d’hectares entre 1990 et 2000 à 10 millions en cinq ans (2015-2020).
Elle a relevé que la superficie forestière située dans des zones protégées avait augmenté de 191 millions d’hectares depuis 1990 et s’élèverait actuellement à 726 millions d’hectares, soit 18 % de la superficie forestière totale des pays ayant communiqué des données.
Au niveau mondial, la superficie forestière faisant l’objet d’un plan de gestion progresse dans toutes les régions. Elle a augmenté de 233 millions d’hectares depuis 2000 et s’est établie à un peu plus de deux milliards d’hectares en 2020, selon les données du rapport.
Par ailleurs, la superficie forestière mondiale est de 4,06 milliards d’hectares, représentant environ 31 % de la superficie totale des terres. L’Europe, y compris la Fédération de Russie, abrite 25 % de la superficie forestière mondiale, a-t-on fait savoir.
« Le continent européen est suivi par l’Amérique du Sud (21 %), l’Amérique du Nord et l’Amérique centrale (19 %), l’Afrique (16 %), l’Asie (15 %) et l’Océanie (5 %)’’, a détaillé l’étude.
Dans le même temps, la superficie forestière mondiale a continué de diminuer alors que la perte forestière enregistrée depuis 1990 à l’échelle mondiale s’élève à 178 millions d’hectares, fait observer l’étude d’évaluation des ressources forestières.
Elle fait valoir toutefois que le taux de perte forestière nette avait considérablement baissé sur la période 1990-2020 grâce au recul de la déforestation dans certains pays et à l’augmentation du terrain forestier dans d’autres grâce au reboisement et à l’expansion naturelle des forêts.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laisser un commentaire