A LA UNE Actualité Afrique Dakar economie

Muhammadu Buhari prévient : « Il y’a risque de dislocation de la CEDEAO en cas d’adoption prématurée de la monnaie ECO »

Muhamadu Buhari prévient…

Avec 70% du produit intérieur brut (PIB) de la zone CEDEAO, le Nigéria a son mot à dire dans la transition monétaire qui s’opère dans l’espace CEDAEO avec l’arrivée de la monnaie ECO qui remplace le F CFA. En effet si la création de l’Eco demeure le rêve des 15 Etats de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), il reste encore des préalables à régler pour assurer cette transition monétaire.  C’est la position du président du géant économique de la région, le Nigéria. Dans une série de tweets, le président Buhari a brandi le risque de dislocation de la CEDEAO en cas d’adoption prématurée de la monnaie ECO, en remplacement du FCFA par la zone UEMOA.  « Cela me donne un sentiment de malaise que la zone UEMOA souhaite reprendre l’Eco en remplacement de son Franc CFA avant les autres Etats membres de la CEDEAO », regrette-t-il. Muhamadu Buhari dénonce un manque de « confiance » entre les Etats qui pourrait créer des préjudices dans l’avenir de l’Eco.

Le président du Nigéria n’a manifestement pas apprécié l’attitude de son homologue de la Côte d’Ivoire, Dramane Ouattara et ses pairs de l’UEMOA de vouloir adopter l’Eco en remplacement du Franc CFA même s’il dit être «attaché à une union monétaire dotée des fondamentaux appropriés».

A cet effet, il prévient les Etats de l’UEMOA en général francophone : « nous ne pouvons pas nous ridiculiser en entrant dans une union pour se désintégrer potentiellement au plus tôt lorsque nous y entrons. Nous devons être clairs et sans équivoque sur notre position concernant ce processus. Sans cela, nos ambitions pour une union monétaire stratégique en tant que bloc de la CEDEAO pourraient très bien être sérieusement menacées ».

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire