A LA UNE Actualité Saint-Louis

INCENDIE AU SIEGE CDA OMVS DE SAINT-LOUIS : Les archivistes et documentalistes de la zone Nord s’insurgent

De Adama SENE TerangaNews Saint-Louis

Le saccage et l’incendie du centre de documentation et des archives (CDA) de l’OMVS  lors des violentes manifestations des populations de Guet-Ndar pour réclamer des licences de pêche, continuent d’indigner certaines catégories socioprofessionnelles.

C’est le cas des membres de la section Nord de l’Association sénégalaises des bibliothécaires, archivistes et documentalistes (ASBAD). Venus apporter leur soutien au chef dudit centre, ils  ont profité de l’occasion pour fustiger le comportement irresponsable des manifestants pêcheurs et condamner fermement  cet acte ignoble qui vient s’ajouter à celui qui a été connu au mois de Mai 2018 au sein de l’Université Gaston Berger (UGB). A en croire le chargé de la communication de l’ASBAD, il faut que les populations comprennent  enfin le sens et la portée réelle des archives dans la vie. «  Depuis un certain temps, il y a une tendance très négative des manifestants,  qui consiste à s’en prendre aux institutions nationales et internationales par la destruction des fonds documentaires en ignorant tout le travail et les énormes sacrifices effectués par les professionnels pour la conservation, la préservation et la valorisation de ces derniers. Il faut que cette situation de destruction de mémoire et de patrimoine documentaire arrête » a regretté Amadou Khaly Fall.

Avant de rappeler que les archives sont conservés pour un intérêt public  pour les besoins de gestion et de justification des droits des personnes physiques ou morales, publiques ou privées. Raison pour laquelle, a-t-il ajouté, il faut que les citoyens revoient leur relation avec les documents et archives. « C’est triste de constater, mais souvent ceux qui détruisent reviennent quelque temps pour les chercher de nouveau. C’est pourquoi il faut savoir raison garder surtout envers les archives. Prenons le cas des étudiants, certains d’entre eux peinent aujourd’hui à trouver leurs attestations ou relevés de notes parce que dans leur colère, ils avaient incendié tous les archives de l’institution.  C’est la même situation au CDA de l’OMVS à part quelques documents qui ont été sauvés  par la volonté de dieu, tout le reste est parti en fumée. Il va falloir beaucoup de temps,  de moyens humains, financiers et techniques pour la reconstitution » a déploré M. Fall. Pour éviter de tels désastres, l’ASBAD exhorte les autorités à soutenir et accompagner les institutions détentrices de fonds documentaires anciens  à les numériser pour la postérité. D’ailleurs la visite des membres de la section Nord de l’Association sénégalaises des bibliothécaires, archivistes et documentalistes (ASBAD) dans les  locaux incendiés de l’OMVS, a coïncidé avec celle du médiateur de la République. Après un tour dans les bureaux mis à sac, Me Alioune Cissé s’est désolé des casses et la non-assistance dont a été victime le directeur du centre CDA. «  Ce qui m’attriste plus, c’est l’absence des autorités administratives sur les lieux depuis les évènements. Pourtant d’après le chef du centre, elles ont été avisées à la seconde près du début des casses et de l’incendie.

Mais ce qui s’est passé est triste et regrettable pour ma ville », a déclaré Me Cissé.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laisser un commentaire