A LA UNE Actualité santé

ZIGUINCHOR : Sit-in des travailleurs de l’hôpital de la Paix pour le recrutement de 28 agents en CDI

De Youssouf DIMMA, Correspondant de Téranganws Ziguinchor

Une bonne partie des agents en service à l’hôpital de la Paix de Ziguinchor a arboré ce lundi 2 novembre des brassards rouges pour organiser un sit-in devant leur structure. Ils y ont improvisé une assemblée, la troisième en l’espace de deux mois ; les deux premières ayant été organisées sans sit-in.

Ces travailleurs de l’hôpital de la Paix, selon leur porte-parole Youba Coly par ailleurs secrétaire général de la section locale du Syndicat Unique des Travailleurs de la Santé et de l’Action Social (SUTSAS), dénoncent le non recrutement des agents sous contrats à durée déterminée (CDD) comme détenteurs de contrats à durée indéterminée (CDI) et, dans le même temps que les stagiaires soient recrutés comme contractuels.
Pour lui, « nous avons négocié cela depuis 2018, mais l’administration a déclaré qu’elle ne le pouvait pas pour des raisons liées à un manque de moyens financiers ».

A en croire le porte-parole des travailleurs, « en 2019, nous sommes tombés d’accord sur le fait que dix CDD devraient être convertis en CDI ; cela n’a pas été respecté et l’on constate que l’hôpital a voulu respecter une décision présidentielle octroyant à 5 médecins contractuels un montant de 200 000 FCFA soit 1 millions de francs CFA alors que pour les 28 CDD, la direction nous a dit qu’elle ne pouvait pas payer moins que cela soit 980 000 FCFA ».
Youba Coly a prévenu que « ce sit-in n’est que le commencement d’une série d’actions que nous comptons menées au courant du moins de décembre notamment à partir du 6 décembre jour de l’entrée en vigueur de notre préavis de grève, si rien n’est fait jusque-là ».

Les travailleurs de l’hôpital de la Paix disent ne pas s’adresser au directeur de leur structure, « mais plutôt au ministre de la santé pour qu’une solution immédiate soit trouvée à nos revendication ».

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laisser un commentaire