A LA UNE Actualité societe

Grève des travailleurs de la Sde : Le gouvernement parle « d’actes de sabotage inacceptables »

Le gouvernement du Sénégal se veut claire ! Après le décret réquisitionnant les travailleurs de la Sde, l’administration Sall a sorti un communiqué pour expliquer la situation tout en les mettant en garde. « Dans le cadre de la mise en place de la société qui sera chargée, à compter du 1er janvier 2020, de la gestion du service public de la production et de la distribution d’eau potable en zone urbaine et périurbaine, et à la suite d’une demande des travailleurs du secteur de l’eau et de l’assainissement, le Gouvernement a décidé de porter la part des travailleurs dans le capital de 5 à 10% tout en précisant, dans un souci d’équité pour tenir compte de l’unicité du secteur, que ces 10 % seraient répartis entre tous les travailleurs de l’hydraulique urbaine et périurbaine, c’est à dire, outre ceux de la SDE, ceux de l’Office national de l’Assainissement du Sénégal (ONAS) et de la Société nationale des Eaux du Sénégal (SONES) ; dans ce contexte, la dernière répartition proposée par le Gouvernement a été la suivante : SDE 7%, ONAS et SONES 3% » lit-on dans le document. Qui poursuit en ces termes ; »Cette proposition a été rejetée par les travailleurs de la SDE qui exigent que l’intégralité des 10% leur soit réservée, au détriment des deux autres composantes, et ont en conséquence entamé un mouvement de grève qui dure depuis le 2 décembre 2019, avec d’actes de sabotage inacceptables »

Le communiqué précise que « malgré le caractère illégal et illégitime de la grève parce que des travailleurs ne peuvent déclencher une grève pour exiger une participation au capital d’une société privée, le Gouvernement a tenu à poursuivre les négociations jusqu’au dernier moment. C’est ainsi que le Ministre de l’Eau et de l’Assainissement a encore reçu les représentants des travailleurs de la SDE, le vendredi 6 décembre 2019, à compter de 15h45 ; ces consultations se sont poursuivies jusqu’à 19h20, sans qu’aucune avancée ne soit notée »

A propos de l'auteur

Gnigno FAYE

Laisser un commentaire