Actualité Diourbel Education

GESTION DE L’ÉDUCATION A DIOURBEL : L’inspecteur d’académie démonte les accusations portées par le G6 à travers un conférence de presse

De Abdoulaye Faye, correspondant Téranganews à Diourbel

L’inspecteur d’académie de Diourbel Seydou Sy a convié jeudi 5 Décembre 2019 la presse pour apporter son droit de réponse par rapport aux allégations tenues dans la presse depuis mercredi.

Les partenaires, à travers le G6 ont parlé du non respect de la gestion démocratique, d’ordre de services pris par l’inspecteur d’académie ponctué d’incongruité et d’incohérence, de rupture du dialogue social avec les partenaires, de leur absence au CRD, de l’absence de rencontres et d’échanges sur le système éducatif et on ponctue en disant que tout ceci participerai à la détérioration du climat social.

Par rapport à toutes ces questions, l’inspecteur d’académie Seydou SY a apporté des réponses:
‡sur le non respect de la gestion démocratique, Seydou Sy affirme : <<je crois que nous sommes dans un système éducatif qui fonctionne sur la base de la centralité de l’apprenant. Ce qui a été fait au niveau de l’académie de Diourbel est relatif à une situation d’une carte scolaire qui a connu une extension avec la création du second cycle de Lambaye, la création du CEM de Réwou Mawo, l’avènement d’un cycle complet à Reffane et à Kéré Mbaye sans compter la nouvelle création que constitue le CEM Franco-Arabe de Ndindy. Par rapport à cette situation et à travers le décret 1276, l’inspecteur d’académie et l’inspecteur de l’éducation et de la formation ont chacun pour responsabilité de payer afin que les enfants puissent étudier dans de bonnes conditions et qu’ils aient les professeurs pour assurer ses enseignements. Ce que nous avons fait, j’ai entendu dire qu’il n’y a même pas eu de procédure, nous avons fait un audit en mobilisant tous les formateurs du CRFPE, qui ont sillonné les grands établissements avec un outil de collecte et qui nous ont rendu compte à travers un certain nombre de rapport. A la suite de celà, nous avons constaté des surnombres affables dans certains établissements au moment où les enseignements ne se déroulaient pas ailleurs. Face à cette situation, il me revenait la responsabilité en tant qu’agent de l’État et du service public de veiller à ce que le droit de ses enfants à l’éducation soit assurer. Après avoir exploiter ce travail d’audit sur le personnel, j’ai pris ma responsabilité pour faire fonctionner ses établissements en procédant au redéploiement>>.
‡Rupture de dialogue avec les partenaires.
<<Ici c’est une maison ouverte, je ne soumet à aucun visiteur à rendez-vous. Eux-mêmes qui parlent, je les ai dans mon bureau. Mais ce que je ne peux pas comprendre c’est cette façon qui consiste à aller à la presse dire qu’il y a rupture de dialogue. Lors du CRD de rentrée, ils ont reçu une convocation signé par le gouverneur, les invitants à un CRD pour faire le point sur la rentrée, les enseignants se sont concertés et décidés de ne pas venir à cette rencontre. Cette rencontre, il était de question entre autre point de faire le point de la situation de l’éducation, de voir les problèmes, de les adresser et de trouver de façon inclusive et participative avec tous les acteurs et toute la communauté. Sur cette question, on a parlé et on a décliné les ambitions du monsieur le ministre de l’éducation>>, martèle Seydou Sy de l’IA.

‡ L’absence de rencontres et d’échanges.
<<Le bureau est ouvert à tout le monde. Pour vous dire, il n’y a pas d’audience. Je suis là pour le système aussi bien dans son aspect formel, qu’informel pour gérer l’ensemble parce que l’offre éducative et sa diversification fait parti des ambitions qui nous sont assignés pour essayer de traduire en réalité les engagements de ce qui dirige>>, affirme l’inspecteur d’académie.

Alors ce qui détériore le climat social, selon Seydou Sy, <<c’est le fait de ne pas payer les indemnités à date échu mais que cette question soit derrière nous et elle a été réglée proprement, il fallait trouver d’autres pretextes. Et ces prétextes là, nous saurions les accepter parce qu’on parle de gestion efficace et efficiente du personnel>>.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laisser un commentaire