A LA UNE Actualité Diourbel

Diourbel accueille la 10e caravane nationale de sensibilisation sur la micro-finance islamique

De Abdoulaye Faye, correspondant Teranganews à Diourbel

Le gouverneur de la région de Diourbel Gorgui Mbaye a présidé jeudi 12 Décembre un comité régional de développement (CRD) qui entre dans le cadre de la caravane nationale de sensibilisation sur le PROMISE (programme national de développement de la micro-finance islamique au Sénégal) et la micro-finance islamique. En la présence de Yaye Fatou Diagne coordinatrice nationale de PROMISE, cette rencontre a été la dixième étape de la caravane nationale de sensibilisation du programme.

Cette rencontre a été une séance élargi d’informations et d’échanges sur le Programme National de développement de la micro-finance islamique au Sénégal (PROMISE) et plus particulièrement sur la micro-finance islamique. Selon Yaye Fatou Diagne coordinatrice nationale de PROMISE, << aujourd’hui, nous sommes à Diourbel, dans le cadre de la caravane nationale de sensibilisation sur la micro-finance islamique. Comme vous le savez, le PROMISE a pour mission d’implanter l’industrie de la micro-finance islamique dans notre pays>>.

Le PROMISE a été porté sur les fonds baptismaux par la volonté de l’Etat du Sénégal en collaboration avec la Banque Islamique de Développement afin de diversifier les sources de financement pour les jeunes, les femmes et les micro petites et moyennes entreprises (MPME) surtout en milieu rural. Le but de ce programme est de créer au Sénégal une industrie de la micro-finance islamique durable, qui serait un véritable levier de croissance à destination des différents acteurs économiques.

Ainsi d’ici la fin de la première phase de l’intervention de PROMISE prévue en fin 2024, Selon la coordinatrice, <<nous comptons faire accéder au financement 50 000 Micro Petites et Moyennes Entreprises (MPME), créer 25 000 nouveaux emplois avec 35% de femmes et 25% de jeunes qui bénéficieront de l’apport de la micro-finance islamique>>.

D’un coût total estimé à 47 milliards F CFA, le programme est étalé sur cinq (5) ans renouvelable, le programme se veut la structure de référence en matière de promotion et de développement de la micro-finance islamique dans au Sénégal.

<<Plus que du refinancement, le programme va travailler à structurer un secteur naissant pour en faire un moteur du financement de l’économie réelle, celle-là même qui mobilise plus de la moitié de la population sénégalaise>>, affirme Yaye Fatou Diagne.

Ainsi pour y parvenir, le programme à pour ambition, avec l’aide des différents partenaires étatiques comme non étatiques d’accompagner la mise en place d’un cadre juridique favorable à la micro-finance islamique ; de renforcer les capacités des institutions de micro finance participantes; de renforcer les capacités des bénéficiaires cibles ; d’améliorer la qualité de l’offre de services financiers islamiques; de développer les canaux de distribution (guichets d’opération) de la micro-finance islamique de façon pérenne sur l’étendue du territoire national; et enfin, de renforcer la structuration de l’offre de micro financements islamiques pour répondre à la demande.
Conscient que l’atteinte de ces objectifs passe par une large participation de toute la population sénégalaise en particulier des autorités administratives et autres acteurs de développement à la base, le PROMISE a entamé depuis juillet 2019, une campagne nationale de sensibilisation sur sa mission et sur la micro-finance islamique.
<<Cette démarche de proximité et d’implication en amont des acteurs à la base trouve son fondement dans la mission de promotion et de développement de la micro-finance islamique assigné au PROMISE. Il s’agit d’une part : d’accompagner les SFD à mettre en place les canaux de distribution c’est-à-dire les guichets pour les opérations de caisse, d’autre part de former les futurs bénéficiaires et enfin de mettre en place les lignes de financements>>, d’après Madame la coordinatrice Yaye Fatou Diagne.

C’est pourquoi au cours de cette séance d’échanges et de partages, l’équipe du programme qui accompagne la coordinatrice Yaye Fatou Diagne, a expliqué les missions et les stratégies d’intervention du PROMISE, présenté les principes de base de la micro-finance islamique, identifié avec les secteurs d’activités éligibles en chaîne de valeurs pouvant bénéficier de ce mode de financement et échangé avec les potentiels bénéficiaires (individuels, groupes, PME etc.)

A la fin des travaux, les objectifs de ce programme ont été largement partagés et que la micro finance islamique qui ne cesse de faire ses preuves par sa démarche basée sur l’éthique, l’équité et la solidarité a répondu à l’attente des participants.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laisser un commentaire