A LA UNE Actualité societe Ziguinchor

ZIGUINCHOR : Marche des populations du quartier « Néma 2 non loti qui manque d’eau et d’électricité puis sa création en 1956 »

De Youssouf DIMMA, Teranganews Ziguinchor

Plusieurs dizaines de personnes habitant le quartier « Néma 2 non loti », situé au sud de la commune de Ziguinchor, non loin de l’aéroport, ont battu le macadam ce mardi 08 octobre sur plus de deux (2) kilomètres. Ces marcheurs, qui ont arboré des brassards rouges, ont eu comme point de chute la mairie où ils ont été reçus par l’un des adjoints au maire.

Tout au long de leur marche, ces habitants de Néma 2 non loti ont scandé des slogans pour réclamer « le lotissement de notre quartier, l’adduction d’eau potable la disponibilité de l’électricité pour tous les habitants, etc… ».
Sur les deux banderoles géantes qu’ils ont déployées, l’on pouvait lire des inscriptions du genre : « A Néma 2, nous réclamons le lotissement, à défaut l’alignement ! » d’une part, d’autre part « Nous voulons de l’eau, de l’électricité ! »
Non contentes de déployer des banderoles, les populations du quartier « Néma 2 non loti » qui ont marché, portaient aussi sur leurs têtes des seaux vides, des lampes torches à batteries, des bidons de 10 et 20 litres vides, entre autres.
Les marcheurs ont fait une halte devant la gouvernance de Ziguinchor avant de poursuivre leur possession très bruyante jusqu’à la devanture de la mairie.

Lisant le mémorandum qu’ils ont remis à l’adjoint au maire Taïbou Diédhiou qui les a reçus, leur principal porte-parole, Ansou Banora, a déclaré ceci : « le quartier Néma 2 existe depuis 1956, il est donc à sa troisième génération, il est inconcevable que depuis sa création, il soit démuni de toutes infrastructures sociales de base, nous ne devrions même pas réclamer cela, les femmes se réveillent à 4h du matin pour aller chercher de l’eau. Nous réclamons nos droits élémentaires : eau, électricité, routes. Néma 2 compte plusieurs morts à causes de l’état dans lequel il est, sans oublier les cas d’accouchement ».

Répondant aux marcheurs, l’adjoint au maire Taïbou Diédhiou a déclaré que « les revendications des populations de Néma 2 ne sont pas tombées dans l’oreille d’une sourd. Elles sont normales. Le problème de Néma 2 constitue une préoccupation pour le maire Abdoulaye Baldé car il ne s’agit pas de lotissement mais de restructuration puisque si l’on doit lotir, on va casser des maisons ». Pour lui, « dans Néma 2, il y a deux parties : une partie lotie qui est un titre foncier de la mairie et une partie non lotie qui était une emprise de l’aéroport puisque c’est un domaine appartenant à l’Etat ; lequel a accepté de le céder à la mairie. C’est un domaine estimé à presque 2 milliards de francs, cela demandent beaucoup de moyens ».

M. Diédhiou a promis de transmettre les doléances des marcheurs au maire.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laisser un commentaire