Les responsables du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) se sont réunis lundi 7 octobre et ont appelé à des manifestations pour empêcher la volonté du chef de l’Etat  guinéen de se présenter pour un troisième mandant en 2020. « Maintenant que monsieur Alpha Condé a exprimé publiquement le 23 septembre 2019, sa décision de faire un coup d’État constitutionnel, le FNDC (Front national pour la défense de la constitution) appelle les Guinéens à des manifestations à partir du lundi 14 octobre, tant sur le territoire national qu’à l’étranger, pour exprimer son opposition totale au projet d’un troisième mandat », a affirmé Abdourahmane Sanoh le coordinateur du front anti-référendum et un troisième mandat pour Alpha Condé.

Le président de l’UFR,  Sidya Touré,dans ses propos veut entreprendre sans cesse . « Nous n’accepterons pas que le peuple de Guinée soit caporalisé, nous sommes déterminés à aller de l’avant, nous allons faire en sorte que les Guinéens démontrent exactement où est la légitimité dans ce pays »

Le président du Parti des démocrates pour l’espoir (Pades), Ousmane Kaba, appelle lui, à l’unité des Guinéens de toutes les régions.

Quant au chef de l’opposition Cellou Dalein Diallo,il dénonce les futures législatives programmées selon lui, sans consensus pour la fin de l’année. « Il y a une mascarade électorale qui se prépare à travers les législatives pour octroyer à monsieur Alpha Condé la majorité nécessaire à l’adoption de la Constitution par une assemblée illégitime et illégale ».

Avec Rfi