A LA UNE Actualité Saint-Louis societe

Dragage de la brèche de Guet Ndar : Les populations en colère menacent de redescendre dans les rues

De Adama Séne Saint-Louis Teranganews

La place Pointe à Pitre de guet Ndar  a été très exiguë pour contenir la nombreuse foule venue répondre à l’appel de la section régionale de l’Union nationale des pêcheurs artisanaux du Sénégal (Unapas). Une manifestation qui a servi de tribune aux acteurs de la pêche de Saint-Louis de déverser leur colère sur le gouvernement qui n’a pas respecté ses engagements pris pour le dragage de la brèche. En brassards rouges,  ils n’écartent de passer à la vitesse supérieure si des mesures urgentes et rassurantes ne sont prises dans les meilleurs délais afin d’arrêter l’hécatombe.

 Les responsables locaux de l’Unapas de saint-Louis sont montés sur ses grands chevaux pour dénoncer la mauvaise foi du gouvernement concernant la gestion de la brèche qui continue de faire des victimes. A en croire le président régional, des engagements fermes ont été pris depuis l’année par les autorités nationales pour trouver des solutions à la brèche, malheureusement ces dispositions qui n’ont jamais vu le jour. « Après notre grande marche de l’année dernière pour alerter le gouvernement sur le nombre impressionnant de morts à la brèche, l’Etat s’était engagé à régler les différents points de notre mémorandum remis à l’autorité administrative.  Des engagements qui sont restés lettre morte, alors la liste des victimes s’allonge chaque année. Officiellement 412 pécheurs sont déclarés morts à la brèche et certains sources soutiennent que le nombre est plus élevé que ce total des autorités » a râlé Macoumba Diéye. Avant de poursuivre dans deux mois, les raz de marée vont revenir avec leur lot de catastrophe, donc que des jalons soient posés pour la sécurité des pêcheurs et que le problème de la brèche soit pris au sérieux.

 

«Aujourd’hui on a tenu une mobilisation sociale pour attirer l’attention des autorités et rappeler l’Etat ses engagements. Mais si rien de concret n’est pas posé sur la table, on va passer à la vitesse supérieure et rien ne peut nous faite reculer car nous sommes sénégalais à part entière qui méritons protection et sécurité comme tous les fils du pays » a martelé Macoumba Dieye. Enfonçant le clou, le secrétaire général du syndicat des pêcheurs artisanaux du Sénégal de fustiger que le pétrole soit privilégié au détriment des vies humaines.

« Ce sont des vingtaines de milliards de francs Cfa qui sont dépensés pour l’exploitation du pétrole alors qu’il faut à l’Etat de débourser moins pour sauver des vies de personnes. D’après nos sources un bateau dragueur est posté à Kaolack pour la recherche de pétrole. Pourtant le ministre d’alors de la pêche, Oumar Gueye avait annoncé en grande pompe le début imminent des travaux de la brèche. Il avait même avancé que tout le matériel est place. Ce qui est totalement faux sur le terrain » a vilipendé Moustapha Dieng.  Très amer, le syndicaliste-pêcheur de rappeler au chef de l’Etat et à son gouvernement qu’on ne doit pas tromper son peuple. « Pendant la campagne électorale, ils nous ont promis monts et merveilles, mais depuis leur réélection, ils ont oublié le peuple guet-ndarien. Ce n’est pas sérieux. Ils ne doivent rester sourds à l’appel de détresse des pêcheurs « a soutenu M. Dieng.  A l’en croire le combat est devenu national et  les pêcheurs de la Langue de Barbarie n’écartent pas de l’internationaliser. «Dans tous les sites de pêche du Sénégal, en solidarité avec les populations de Guet-Ndar, les professionnels de la pêche observent une journée sans mer pour fustiger le laxisme notoire des autorités dans la gestion du dossier de la bréche » a-t-il signalé.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire