A LA UNE Actualité societe

Un 13 août 1994 El Hadj Ibrahima Sakho est rappelé à Dieu

Éminent pédagogue, brillant éducateur;, imam réputé, grand conférencier religieux, El Hadj Ibrahima Sakho a navigué, sa vie durant, entre les vagues du savoir et de la sagesse. Son exitence est remplie d’enseignements et son œuvre sert aujourd’hui de référence à toute une communauté, la Tidjania, et au-delà même. Fidèle disciple de Cheikh El Hadj Malick Sy dont il a décortiqué et expliqué la plupart des écrits, il occupe une place privilégiée au sein de la famille Sy même après sa disparition.

Il est né le 20 décembre 1911 au quartier Keury Kaw à Rufisque. Baye Sakho, de son surnom affectueux, est le fils d’un érudit El Hadj Elimane Sakho. Très tôt, il est initié à l’apprentissage de la religion et des différentes branches de la science islamique. Son père avait une parfaite maîtrise du Coran et faisait partie des hommes de Dieu qui ont rejoint Cheikh El hadj Malick Sy à Ndiarndé. A la suite de cette rencontre, Mame Elimane s’est installé à Rufisque où il sera imam ratib et représentant de Maodo grâce à son savoir.

El hadj Ibrahima Sakho lui, va faire ses premières humanités à Diamal (Saloum, Kaolack) sous l’aile protectrice de Mame Abdou Cissé, grand marabout de son état. Après ce séjour dans le Saloum, il reviendra aux côtés de son père, à Rufisque, pour poursuivre ses études. Au moment où la seconde guerre mondiale a éclaté, Baye Sakho intègre l’armée française sous le matricule 255 6 RAC.

Baye Sakho reçoit le wird Tidiane à 18 ans et l’idiaza itlaaqi(autorisation spéciale à donner le wird) à 26 ans. Mais ce qui le rend plus célèbre, c’est son excellente façon de manier les écrits d’El Hadj Malick Sy et sa maîtrise de la langue arabe. Sur ce registre, Baye Sakho s’est illustré comme le pionnier des conférences et gamou telles qu’ils se font aujourd’hui. Voilà pourquoi il est imité de partout et par toute une communauté, notamment les jeunes conférenciers, pour ce qu’il savait décortiquer le xilaasu zahab (L’Or Décanté) par exemple. Et ce, depuis son premier gamou qui date de 1929.

Une partie ignorée de sa vie mais non moins importante est cette facette d’éminent poète qui faisait aussi la fierté de ses admirateurs. Il a écrit au moins 16 ouvrages dont les thèmes principaux tournent autour du prophète Mouhamed (PSL), de Seydina Cheikh Ahmad Tidiane et de Cheikh El Hadj Malick Sy. Baye Sakho est aussi l’initiateur de la prière annuelle de la « Salaatou Tasbiih » qui est célébrée depuis 1968. Il meurt le 13 août 1994.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laisser un commentaire