A LA UNE Actualité societe Ziguinchor

TABASKI 2019 A ZIGUINCHOR : Vérité, discipline et fin d’un conflit communautaire vieux de 49 ans sont les maîtres-mots

De Youssouf DIMMA, Teranganews Ziguinchor

A Ziguinchor, après une partie des fidèles musulmans qui a célébré la prière de la Tabaski hier dimanche, l’ensemble des autres musulmans de la région a fait de même ce lundi 12 Août 2019.

A la grande mosquée de Santhiaba, qui tient lieu de mosquée officielle depuis 1935, date de son inauguration, l’Imam Chérif Ismaïla Aïdara est revenu dans son sermon sur le fait d’être véridique et discipliné en Islam. Dans le même temps, la « Mosquée de la Paix » qui n’a jamais abrité de prière de Korité ni de Tabaski, a était ouvert aux fidèles musulmans afin qu’ils y célèbrent l’Aïd El Kebir. Toute une joie pour les centaines de fidèles qui l’ont prise d’assaut dès les premières heures de la matinée de ce lundi.

A Santhiaba en effet, après avoir dirigé les deux rakkats de la tabaski, Imam Chérif Ismaïla Aïdara s’est exprimé en langue nationale Wolof par intermittence avec l’Arabe, sa langue de formation.
Il a choisi d’évoquer à nouveau, comme il l’avait déjà fait il y a plus d’un mois dans son sermon de la Korité, la problématique de la discipline des Sénégalais, du respect des institutions, de la tolérance à l’égard des administrés mais surtout de l’attitude véridique dans tout ce qui se fait partout en ce qui concerne la chose publique.

Selon l’Imam Aïdara, « parmi les bons comportements du musulman, où qu’il soit et quelle que soit la fonction qu’il occupe dans ce monde, figurent en bonne place les caractères d’une personne véridique et disciplinée, particulièrement lorsqu’il gère et discute des affaires de son pays, de sa région, de la commune, de son association, de son entreprise et même dans la presse ».

Réagissant à ces propos, le Gouverneur de Ziguinchor, M. Guédji Diouf et le premier adjoint au maire de Ziguinchor M. Seydou Sané ont déclaré avoir « retenu ces conseils de l’Imam Chérif Ismaïla Aïdara qui a préféré insisté sur ces comportements malgré le fait qu’il les ait déjà évoqués lors de son sermon de la Korité ».

Dans un autre registre, l’emblématique « Mosquée de la Paix » de Ziguinchor dont le projet de construction a démarré en 1962 et dont la première pierre a été posé en 1970, a finalement été ouverte au publique pour la célébration de la toute première « Aïd » de son histoire.

En effet, cette mosquée a toujours été au cœur d’une tension communautaire opposant les deux principales communautés ethniques de la région de Ziguinchor qui se disputaient la direction des deux prières. Cette mosquée qui avait été longtemps carrément fermée à toute prière à cause des mêmes conflits, a pu être mise à disposition sauf pour les prières de Korité et de Tabaski.

Le préfet de Ziguinchor M. Ibra Fall a dirigé une série de médiations qui ont porté leurs fruits aboutissant cette année à la célébration des deux rakkats de la Tabaski dans cette mosquée. Finalement, ce sont les Imams El Hadji Khalifa Sané et El Hadji Arona Cissé qui vont diriger, à tour de rôle, les prières de Tabaski et de Korité comme d’ailleurs ils le faisaient aux prières de vendredi.

Cette Tabaski, c’est l’Imam El Hadji Khalifa Sané qui a dirigé les deux rakkats.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire