A LA UNE Actualité Matam politique

Le Dandé Mayo en colère exige de Macky Sall « le respect de ses promesses électorales »

Thierno Baye Diène Teranganews Matam

Une bonne partie de la région estampillée « titre foncier » de Macky Sall était dans la rue ce lundi matin pour battre le macadam contre le « non respect des promesses » du chef de L’État. Ils sont venus de 48 villages du « Dandé Mayo » avec une forte mobilisation pour exprimer leur mal-être qui n’est toujours pas abrégé.

Le bitumage de la route Nawel-Dembacané figurait en pôle de la kyrielle de doléances qu’ils sont venus égrener devant le préfet du département de Matam. Cette route, qui est la principale et seule voie de passage pour les populations de ces localités riveraines au fleuve Sénégal, est dans un état de délabrement plus qu’avancé, elle est impraticable et pourtant faute d’alternatives, elle est toujours utilisée d’où les récurrents accidents générés.

En effet, après une première marche de protestation tenue dans les profondeurs du Dandé mayo, ces populations ont décidé pour cette fois de se retrouver à Nawel pour marcher jusqu’à la préfecture de Matam. « Nous faisons partie du Sénégal » peut on lire sur quelques pancartes, au moment où d’autres villages réclamaient de l’électricité.

Les initiateurs de cette marche regroupés autour du mouvement Dandé Mayoo Émergent ont laissé entendre qu’ils ne veulent plus faire confiance aux autorités politiques pour porter leurs doléances. « Nous avons attendu depuis des années pour que le président tienne ses promesses, nous avons preuve de sagesse et de patience, mais aujourd’hui, nous avons compris que le gouvernement considère nos immenses difficultés comme le cadet de ses soucis. Alors nous allons prendre notre destin en main. Nous sommes les sentinelles de nos terroirs et nous allons défendre nos intérêts corps et âme » déclare Hamdy, le porte parole du jour.

En attendant la réaction du gouvernement, le Mouvement Dandé Mayoo Émergent ne compte pas baisser la garde. Une tournée auprès des chefs religieux est prévue pour accentuer la pression et forcer la main aux gouvernants pour le bitumage de la route Nawel-Dembacané qui sonnera le glas de leurs souffrances.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire