A LA UNE Actualité Saint-Louis societe

Sur les traces de Khadim Rassoul : Des milliers de fidèles mourides en pèlerinage à Sarsara en Mauritanie

Adama SENE Teranganews  Saint-Louis

En prélude au grand Magal de Touba, des fédérations de daaras et de dahiras mourides organisent pour la 13e année consécutive  le  pèlerinage de Sarsara en terre mauritanienne pour se ressourcer sur le lieu de naissance du mouridisme. Malgré la foi qui les anime, les talibés-pèlerins ont profité de leur escale à Saint-Louis pour  dénoncer les nombreuses difficultés rencontrées  sur le chemin avant d’inviter les autorités sénégalaises à plus d’assistance.

Pour perpétuer l’appel de Cheikh Ahmadou Bamba  lors de sa  déportation  en 1903 en Mauritanie, des milliers de talibés mourides sont en pèlerinage à Sarsara où le cheikh a passé 04 longues années d’exil. Un village qui se trouve en plein désert mauritanien à plus e 200 km de la capitale.

A en croire le coordonnateur du « kurel Sarsara », un des responsables de la caravane, l’objectif du pèlerinage est de faire bénéficier aux talibés les grâces de Borom Touba sur le site de Sarsara. «Dans ses écrits, Khadim Rassoul disait, tout musulman qui le rend visite à Sarsara, sera pardonné de ses péchés  antérieurs, présent  et futurs. Des écrits qui ont été soutenus par Feu Serigne Abdou Lahat Mbacké, qui a toujours rappelé que les dits de Borom Touba sont paraboliques,  donc même ceux qui sont venus bien après lui sont concernés par cet engagement. C’est pourquoi depuis 13 ans,  on organise ce pèlerinage pour bénéficier de ces faveurs », a soutenu Serigne Bassirou Amar.

Pourtant le voyage n’est pas de tout repos pour les responsables des caravanes, vue les nombreuses difficultés dont ils sont confrontés sur le trajet. Des entraves qu’ils ont fustigées à l’étape de Saint-Louis, avant d’appeler les autorités gouvernementales à s’impliquer dans l’organisation du pèlerinage. Selon Bilal Sidibé, en peu d’éditions, le pèlerinage a connu des dimensions qui nécessitent la participation de l’Etat.

«Il faut que le gouvernement appuie les talibés pour amoindrir les tracasseries de la route surtout à la traversée de Rosso. Malgré les lettres de recommandation, la traversée reste encore la croix et la bannière. Les policiers nous interpellent tout temps pour c’est aux dirigeants du Sénégal de protéger leurs fils en prenant en charge le volet diplomatique pour faciliter le passage aux pèlerins», a signalé Serigne  Sidibé. Les responsables  des caravanes  ont également regretté non-réaction de certains ministères dont ceux de la santé  et des affaires Etrangères.

«Trois ministères ont été sollicités pour accompagner, mais seul le ministère de l’intérieur nous a répondu favorablement en fournissant des laissez-passer. Par contre les autres ont brillé par leur absence. Pourtant toutes les correspondances leur ont été adressées à temps», a rappelé le responsable du « Kurel Sarsara ». Pour rappel la bourgade de Sarsara  est le lieu où  Cheikh Ahmadou Bamba a reçu le wird mouride et rencontré des  hommes de Dieu mauritaniens à l’image de Cheikh Ahmad Baddi, Cheikh Sidya Ahmad, Cheikh Mousthaine Billah, Cheikh Ahmad Ould Hassan Hamadi, entre autres érudits.

A en croire le coordonnateur du kurel Sarsara, « l’Etat mauritanien a octroyé aux talibés mourides une superficie titre foncier d’un kilomètre carré pour qu’il en fasse une «maison de Serigne Touba». «Sous le ndiguel de Sidy Mourtalla des travaux sont entamés et sont au niveau du chaînage. Nous nous battons pour forer des puits afin de faire couler l’eau sur ce site désertique et permettre aux milliers d’étudiants de venir continuer leurs études à Sarsara dans de bonnes conditions » a conclu le « Jawrigne ».

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire