A LA UNE Actualité economie Saint-Louis

Saint-Louis : Le ministre du Commerce plaide pour le financement des Pme par les banques

De Adama Séne Teranganews Saint-Louis 

Souvent confrontées à l’accès aux financements qui constituent l’essentiel de leurs contraintes de développement, les petites et moyennes entreprises de la région Nord ont eu une opportunité offerte  par la Bceao de leur  retirer une épine du pied via son dispositif de soutien aux finances des Pme. Pour le ministre du commerce et des Pme, le choix de la région de Saint-Louis  n’est pas fortuite vue ce qu’elle représente dans la production rizicole mais également la caravane est une belle occasion pour encourager les banques à accorder plus de crédits aux Pme de la zone.

Le ministère du commerce et des Pme œuvre pour faciliter aux  petites et moyennes entreprises de Saint-Louis l’accès  aux crédits à travers les banques présentes en collaboration avec la Bceao. A en croire le ministre du Commerce, son département travaille d’arrache-pied avec des partenaires pour renverser  la réticence des banques. « C’est l’Etat qui crée les conditions et nous sommes en train d’y travailler. Parfois les banques sont réticentes à financer nos Pme parce qu’elles craignent les risques qu’il y a à les  financer. Ainsi pour corriger cette donne avec le  dispositif mis en place par la Bceao, il y a des structures d’encadrement engagées  et qui vont les accompagner de telle sorte qu’elles seront beaucoup plus crédibles auprès des banques » a déclaré Aminata Assome Daitta.

Avant de poursuivre que  des travaux sont entamés pour élaborer des stratégies pour accompagner les Pme de  la région Nord qui est une grande productrice du riz. Une denrée qui pèse beaucoup sur la balance commerciale du Sénégal, a-t-elle ajouté. « Pour ces Pme  intervenant dans la filière riz,  l’accent devra être mis sur la transformation en tenant compte des critères du consommateur. Le Sénégal exporte plus de 40 % sur le continent africain et donc la zone de libre-échange est une grande opportunité pour notre pays.

Mais il faudra régler les problèmes tels que l’accès aux financements mais également la mise à niveau des entreprises. Sur ce dernier volet il y a un important travail à faire dans la  préparation à la  zone de libre-échange continentale africaine, parce que nous Pme seront confrontées à  la concurrence de celles  des autres pays qui sont beaucoup en avance que  nous.  Donc si le dispositif d’accompagnement n’est pas bien huilé on ne pourra pas tirer véritablement  profit de la zone de libre-échange continentale africaine» a soutenu le ministre du commerce. Revenant sur la réticence de  financement des Pme par les banques, le directeur national  de la Bceao, a déploré le fait que les populations ne maîtrisent pas   le mécanisme adéquat pour bénéficier d’un prêt auprès de celles-ci.

A l’en croire,  ces crédits sont  une réalité qui vont booster l’économie des entreprises (Pme). « Malheureusement, cette situation s’explique quelque part dans le déficit de financement des Pme qui eux représentent 95%  des entreprises du Sénégal pour moins de 10% de financement au niveau des banques. Il faut impérativement corriger cette anomalie par l’intermédiaire de la chambre de commerce qui va nécessairement intercéder en faveur des Pme auprès des banques, micro finance entre autres. L’objectif de la banque centrale est le refinancement qui d’ailleurs tourne autour de 2,5 et 4,5 % » a annoncé Ahmadou Al Aminou. Lô.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire