A LA UNE Actualité Dakar football sport

Pour Ablaye Diallo du quotidien sportif Stades : « Il faudra de l’impact physique et de la rapidité dans les transmissions pour battre l’Ouganda »

Deuxième de la Poule C avec 6 points deux victoires respectivement contre la Tanzanie en premier match et le Kenya en troisième match et une amère défaite contre les Fennecs d’Algérie, les Lions du Sénégal qualifiés pour les huitièmes de finale n’ont pas jusqu’ici trop convaincus les observateurs malgré leur première place de l’équipe africaine classement FIFA. Son adversaire des huitièmes de finale, l’Ouganda n’est pas une foudre de guerre, n’est pas non plus connue sur l’échiquier du football africain, mais c’est une équipe costaud. Et, pour Ablaye Diallo journaliste au quotidien sportif Stades, il faudra de l’impact physique et de la rapidité dans les transmissions pour surprendre l’adversaire du jour l’Ouganda… et espérer franchir cette étape des huitièmes de finale…

 

Selon Ablaye Diallo, « le plus important a été fait du moment qu’on s’est qualifié, c’était le premier objectif même si la manière laisse à désirer avec la défaite contre l’Algérie qui a laissé un gout amer. Le premier match a été totalement maîtrisé face à la Tanzanie c’était logique qu’on gagne avec la manière. Sur le deuxième match l’équipe est complètement passé à coté, elle n’a pas répondu au défit physique, ils ont levé le pied surtout en seconde période, même s’il y’avait des titulaires qui étai ent absents pour cause de blessure comme Gana et Ismaila Sarr qui sont des pièces maîtresse de l’équipe », indique-t-il.

 

Mais  à en croire Ablaye Diallo, « Aliou Cissé a su pour le troisième match trouvé la bonne méthode pour gagner, « pour le troisième match, le Sénégal s’est cherché en première mi-temps, pour les Lions qui avaient pourtant le monopole de la balle sans pour autant marquer. Heureusement qu’ils n’ont pas douter et au retour des vestiaires ils ont concrétisé les occasions et gagner avec un écart important ».

 

Évoquant le match contre l’Ouganda de ce vendredi 5 juillet, notre confrère est d’avis que, « sur le papier le Sénégal semble être déséquilibré, on est largement au dessus de l’Ouganda, mais il faudra le montrer sur le terrain . Et, pour cela, il faudra de la rapidité dans les transmissions pour surprendre l’adversaire. Il faudra aussi jouer vite en attaquant l’Ouganda pour le déstabiliser. On a un collectif qui peut battre l’Ouganda », analyse Ablaye Diallo.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire