A LA UNE Actualité Dakar societe

Nécrologie : Décès d’Ameth Amar, capitaine d’industrie fondateur de NMA

L’homme d’affaires, fondateur du groupe agro-industriel La Nouvelle minoterie africaine (NMA), est décédé le 22 juillet à Paris.

Ameth Amar, 65 ans, un des rares entrepreneurs locaux à avoir pris le contrôle d’une compagnie étrangère est décédé le 22 juillet à Paris. Sa dépouille est attendue mercredi 24 juillet à Dakar, son inhumation prévue dans la cité religieuse de Touba.

Selon un de ses proches, un malaise l’a terrassé dans la capitale française alors qu’il s’apprêtait à se rendre au Caire pour suivre la finale de la Coupe d’Afrique des nations de football le 19 juillet.

Pour 13 millions de F CFA, il rachète une PME moribonde de fabrication de nourriture animale à la Senchim filiale des Industries chimiques du Sénégal. En l’espace de deux décennies, il réussit à en faire l’une des toutes premières entreprises agroalimentaires du pays.

En 2015, il s’empare des historiques Moulins Sentenec (MS), un des acteurs de la minoterie les plus anciens d’Afrique de l’Ouest, implanté à Bel-Air, près du port de Dakar, avant de les transformer entièrement pour environ 12 milliards de F CFA (18,3 millions d’euros).

Capitaine d’industrie

La NMA est aujourd’hui l’un des leaders de la filière agro-industrielle au Sénégal, avec un chiffre d’affaires annuel d’environ 60 milliards de F CFA. Elle emploie près de 500 collaborateurs. L’un des derniers combats menés par cet homme d’affaires a été la création de regroupements industriels solides dans le pays afin de stopper le délitement du tissu industriel.

Celui qui était également actionnaire de la Banque nationale de développement économique (BNDE), était aussi l’un des principaux initiateurs du Syndicat professionnel des industriels du Sénégal (SPIS), porté sur les fonts baptismaux il y a moins d’une année.

« L’université Cheikh Anta Diop et la Fondation UCAD sont endeuillées suite au rappel à Dieu de M. Ameth Amar, le plus grand bienfaiteur des étudiants démunis de notre communauté » a twitté Ibrahima Thioub, le recteur de l’institution. « Un militant infatigable de l’Université nous quitte », ajoute-t-il.

D’une PME moribonde à NMA

Le fondateur du groupe agro-industriel La Nouvelle minoterie africaine (NMA) lancée à la fin des années 1990 était l’un des industriels les plus importants du pays (pâtes alimentaires, farine panifiable, provende, etc.)

«C’est une grande perte qui nous a surpris. Ameth était un homme bien», a réagit l’artiste Youssou Ndour, dont la fille est mariée avec l’un des fils d’Ameth Amar. «L’industriel qu’il est a été utile pour son pays. Nous sommes bouleversés. C’est une grande perte. C’est un ami du Sénégal», a-t-il ajouté, sur les ondes de la RFM.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laisser un commentaire