A LA UNE Actualité Dakar economie

Gestion des hydrocarbures  : « Je ne laisse le moindre hasard porter atteinte aux intérêts vitaux du Sénégal », dixit-Macky Sall 

Le président était attendu sur la question du pétrole et du gaz ce mardi 2 juillet 2019.Une sortie sous forme de réponses aux détracteurs du pouvoir qui dénoncent les contrats pétroliers et gaziers signés par le Sénégal.

« J’ai toujours tenu à ce que, dans les négociations des contrats avec nos partenaires investisseurs, que le gouvernement soit assisté d’avocats, de jurisconsultes spécialisés dans ces contrats complexes. Je suis trop conscient de ces actes qui engagent le présent et l’avenir de la nation pour laisser le moindre hasard porter atteinte à ses intérêts vitaux » a-t-il dit. Le chef de l’État s’exprimait à l’ouverture, à Diamniadio (ouest), de l’atelier sur la mise en œuvre de la loi sur le « contenu local » dans le secteur des hydrocarbures.

Le chef de l’Etat dit veiller à la préservation des « intérêts vitaux » du pays. Il assure être trop conscient des décisions de l’État concernant l’avenir du pays dans les négociations des contrats pétroliers et gaziers, pour laisser le moindre hasard porter atteinte à ses intérêts vitaux.

Macky Sall a rappelé avoir envoyé plusieurs équipes dans plusieurs pays déjà producteurs et fait travailler l’administration sénégalaise avec des institutions comme la Banque mondiale, pour s’inspirer des meilleurs pratiques en matière de gestion des hydrocarbures, notamment en Norvège, en France, en Grande-Bretagne, en Algérie et au Ghana.

« Ce n’est pas seulement une question de patriotisme. Chaque citoyen peut réclamer à juste titre, mais c’est aussi pour moi une obligation unique en tant que responsable suprême de l’État du Sénégal. C’est pour dire combien me tient à cœur la protection de l’intérêt de notre pays dans l’exploitation de ces ressources » a insisté Macky Sall.

Il tient que c’est une volonté de sa part, et non une simple parole, de s’efforcer, à travers des actes déjà posés et d’autres à venir, de mettre notre pays à l’abri des convulsions symptomatiques de l’exploitation du pétrole et du gaz [que connaissent] certains pays développés et en développement.

« J’ai pris toutes ces préoccupations. Je veux un Sénégal prospère, où les droits des investisseurs sont respectés. Ce pays ne sera pas une zone de non droit, tous les droits des investisseurs étrangers et des investisseurs locaux seront respectés. Je veux un Sénégal où les ressources naturelles, propriété du peuple en vertu de la Constitution, profitent à toutes les composantes de la nation. Je veux un Sénégal pour tous », a-t-il insisté.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laisser un commentaire