A LA UNE Actualité Afrique international

Sénégal-Côte d’Ivoire : Vers la mise en place de groupes de travail paritaires pour le suivi des relations bilatérales

L’Assemblée nationale du Sénégal et celle de Côte d’Ivoire ont annoncé avoir décidé de mettre sur pied un groupe d’amitié parlementaire ou des groupes de travail paritaires, dans le cadre du suivi de leur relation bilatérale.

Cette résolution est contenue dans le communiqué final publié à l’issue d’une « visite d’amitié et de travail » (6-9 juin) effectuée au Sénégal par le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Amadou Soumahoro, à l’invitation de son homologue sénégalais Moustapha Niasse.
À cette occasion, les deux chefs d’institutions parlementaires ont échangé « sur plusieurs questions d’intérêt commun, tant au plan bilatéral que multilatéral », des échanges en tête à tête « suivis d’une séance de travail élargie aux autres membres des délégations ».
Dans cette perspective, note le communiqué, « les deux délégations ont exprimé leur ferme volonté de relever davantage le niveau des échanges et de partenariat entre les deux Parlements, afin de le mettre au diapason des relations exemplaires aux plans politique, économique et commercial, qui existent entre les deux pays ». Pour ce faire, elles « ont décidé de mettre en place un mécanisme de suivi et d’évaluation périodique de la mise en œuvre de l’Accord de 2013 sur leur coopération bilatérale, à travers la création d’un groupe d’Amitié parlementaire ou des groupes de travail paritaires, se réunissant plus régulièrement à Abidjan et à Dakar ».
De même ont-elles décidé, au plan multilatéral, de « renforcer la coordination et la concertation entre les deux Parlements, à l’effet d’harmoniser leurs positions, lors des grandes rencontres internationales en Afrique et dans le monde notamment au sein de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) et des autres Instances interparlementaires de l’UEMOA, de la CEDEAO et de l’Union africaine », indique la même source.
Selon Aps, le communiqué souligne qu’en vue de contribuer à la préservation de la paix et la stabilité dans la sous-région et sur le continent africain, « les deux délégations ont exprimé leur volonté de promouvoir, à travers une campagne soutenue et concertée, les valeurs de tolérance, de dialogue et de respect mutuel ».
« En matière sécuritaire, ajoute-t-elle, les deux parties ont salué les efforts et initiatives entrepris par la Communauté internationale pour appuyer et accompagner l’action des pays victimes ou menacés par le Djihadisme et les actes terroristes, dans la région du Sahel et l’espace CEDEAO ».
« Elles ont, à cet égard, mis l’accent sur la nécessité de mutualiser davantage leurs actions, en vue de lutter contre ces fléaux », selon le communiqué final.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laisser un commentaire