A LA UNE Actualité economie

Zone Uemoa : le solde commercial enregistre un déficit de 230,4 milliards  CFA au quatrième trimestre 2018

« Le solde commercial de l’Union est ressorti déficitaire de 230,4 milliards de francs CFA au quatrième trimestre 2018, en aggravation de 23,2 milliards par rapport à la même période de l’année précédente, du fait d’une progression des importations (+6,4%) plus importante que celle des exportations (+6,1%) », informe la Bceao. Concernant la masse monétaire dans l’Uemoa, elle souligne qu’elle a progressé de 12,4% en glissement annuel, en raison d’une augmentation des créances intérieures (+9,4%) et des avoirs extérieurs nets (+28,8%) », note le « Bulletin trimestriel des statistiques » pour le 4ème trimestre 2018, la Bceao note un déficit du solde commercial de l’Uemoa.

Selon la dernière publication, sur le marché monétaire, le taux moyen pondéré des injections de liquidité à une semaine s’est situé à 4,0509% au quatrième trimestre 2018, en hausse de 128 points de base par rapport au trimestre précédent. En outre, sur le marché interbancaire, le taux d’intérêt sur le compartiment à une semaine est ressorti en hausse de 67 points de base pour s’établir à 5,0990% au quatrième trimestre 2018.

Selin toujours le document,  « au niveau des conditions de banque, la Bceao relève une baisse des taux débiteurs. «En effet, hors taxes et charges, le taux débiteur moyen est ressorti à 6,78% au quatrième trimestre 2018, contre 7,00% à la même période de l’année dernière. Le taux d’intérêt moyen appliqué aux dépôts à terme a, pour sa part, progressé de 20 points de base, passant de 5,35% au quatrième trimestre 2017 à 5,55% au cours du quatrième trimestre 2018 », explique la Bceao.

Quant au taux de change effectif réel (Tcer) a baissé de 2,5% au quatrième trimestre 2018 par rapport à la même période de l’année passée, traduisant un gain de compétitivité de l’Union, lié principalement au différentiel d’inflation favorable à l’Union (-3,0%) par rapport à ses partenaires, atténué par une hausse du taux de change effectif nominal (+0,5%).

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire