A LA UNE Actualité Dakar politique

Une nouvelle fronde couve au sein du Parti socialiste pour contester les choix d’Ousmane Tanor Dieng

Une nouvelle fronde gagne encore les rangs du parti socialiste. Un front dénommé Front pour la vérité et la justice a vu le jour.

Le départ de Me Moussa Bocar Thiam du parti socialiste qui a claqué la porte a ouvert le chemin de la fronde au PS. Ce n’est certes pas nouveau au parti socialiste, mais cette fois, c’est la reconduction des deux ministres Serigne Mbaye Thiam et Aminata Mbengue Ndiaye qui a été la goutte d’eau de trop. Très en colère  Abdoulaye Gallo Diao et certains socialistes ont porté sur les fonds baptismaux, le Front pour la vérité et la justice du Parti socialiste.

« Dans le contexte politique actuel du Parti Socialiste, marqué par une seconde crise extrêmement grave due à la confiscation de l’intérêt général, la frustration et le mécontentement de l’écrasante majorité des militants et responsables socialistes, ont atteint  des proportions rarement égalées. Dès lors, des responsables membres des instances de base et de direction du PS, sont en train d’organiser une grande  résistance à l’intérieur et à l’extérieur  du Parti Socialiste, en vue de mettre fin à cette conspiration inédite, à travers un front dénommé : FRONT POUR LA VERITE ET LA JUSTICE AU PS ».

Le communiqué souligne «à Cet effet, pour  apporter des solutions appropriées de sortie de crise, notre  FRONT travaille   pour la convocation  dans les plus brefs délais,  du Comité Central, en vertu de l’article 28 des statuts de notre Parti qui dispose que : «  le PS est dirigé entre deux Congrès ordinaires, par le Comité Central (….) et conformément à l’article 12 qui stipule que : le Comité Central tient trois sessions au moins dans l’année.  Il peut également se réunir à tout moment, à  la demande des 2/3 de ses membres ou sur décision du BP. Le comité Central, en tant que Parlement du Parti, contrôle l’exécution des décisions du Congrès, du Bureau Politique et du Secrétariat Exécutif National ».  Par voie de conséquence, le Comité Central ne s’est réuni qu’une seule fois depuis le 15ème  Congrès ordinaire de 2014. C’est-à-dire depuis cinq ans, ce qui est inadmissible   et inacceptable au regard du mode d’organisation et de fonctionnement du Parti Socialiste ».

Le groupe des frondeurs comptent aller à la rencontre des socialistes pour leur faire part de leur combat,  « cependant, en prélude à sa tournée de sensibilisation et de mobilisation auprès des responsables socialistes, membres du Comité Central, pour une   session urgente du CC, le FRONT POUR LA VERITE ET LA JUSTICE AU PS, se fait l’obligation de recadrer les conspirateurs et les comploteurs  de notre Parti que sont Aminata Mbengue Ndiaye et Sérigne Mbaye Thiam  en vue d’édifier l’opinion publique nationale et internationale sur la conspiration de ces démons du PS ».

« A ces deux voleurs de postes de ministres du PS, nous déclarons,  persistons et signons que le SEN qu’ils ont convoqué samedi 11 Mai 2019 à la Maison du Parti Socialiste pour légitimer leur holdup,  est totalement illégal et illégitime pour ces raisons suivantes : le Secrétariat Exécutif National du PS, élargi aux élus nationaux n’est pas statutaire ni réglementaire car n’étant pas prévu par les Statuts et le Règlement intérieur du  Parti Socialiste.  Pour preuve, l’article 18 du Règlement intérieur du PS dispose que  le Secrétaire Général peut, à l’occasion de l’examen de certaines questions, convier, ponctuellement, des personnalités ressources du Parti à une réunion du Bureau  Politique, ou du Secrétaire Exécutif National.  L’esprit et la lettre de cette disposition  réglementaire en parlant de « personnalités ressources »,  renvoie exclusivement à la compétence et l’expertise individuelles  mais non à la qualité d’élus nationaux », souligne le communiqué.

A en croire Abdoulaye Gallo DIAO porte parole du Front, « l’absence à cette réunion du SEN du PS, du Secrétaire Général du Parti de ses deux adjoints, du Secrétaire général du MNJS, de la Présidente des Jeunesses féminines  socialistes, du Porte-parole du PS et de son adjoint  et l’absence d’autres responsables socialistes, membres du SEN, enlèvent  à cette 67ème séance toute sa légitimité et sa légalité, car n’ayant pas atteint le quorum de ses membres  pour statuer sur quoi que ce soit ».

« Enfin, le FRONT POUR LA VERITE ET LA JUSTICE AU PS apporte tout son soutien au Camarade Maitre Moussa Bocar Thiam  et l’invite à continuer le combat de principe pour l’intérêt  général, qui a toujours  été son sacerdoce, en tous lieux et en toutes circonstances », conclut le communiqué.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire