Actualité Presse du jour

Presse du jour : Aminata Touré, à la tête du CESE et des Unes du jour

Grâce à sa nomination, Aminata Touré, nouvelle présidente du Conseil économique social et environnemental (CESE) est le sujet en exergue

Le président de la République l’a nommé par décret, mardi 14 mai, en remplacement d’Aminata Tall. Aminata Touré, Premier ministre de 2013 à 2014, était jusque-là, Envoyée spéciale du chef de l’Etat.

Macky Sall qui a également promulgué le même jour la loi constitutionnelle portant notamment suppression du poste de Premier ministre, a renouvelé ‘’sa confiance aux ministres et secrétaires d’Etat en fonction avant la révision constitutionnelle’’, disent-les journaux.

« Aminata Touré nommée à la tête du CESE : Retour aux affaires », affiche-l’Enquête

C’est un ‘’Retour aux affaires’’ pour Aminata Touré dite ‘’Mimi’’ nommée à ce poste, selon Enquête qui revient sur l’itinéraire de cette ‘’dame de fer’’.

‘’Lentement, mais sûrement, elle tisse sa toile et se positionne de plus en plus comme une personnalité incontournable dans le dispositif du régime de l’Alliance pour la République (APR)’’, écrit le journal.

‘’Héraut de la traque des biens supposés mal acquis, tombeur d’Hissène Habré, Aminata Touré, 57 ans, continue d’échelonner les paliers de l’Etat. D’abord, ministre de la Justice en 2012, ensuite Premier ministre, puis Envoyée spéciale du chef de l’Etat à partir de 2013, Aminata Touré siège depuis hier à la tête du CESE’’, ajoute la publication.

Vox Populi lui, résume ainsi les deux décrets du chef de l’Etat : ‘’Macky Sall sabre Aminata Tall pour installer Mimi Touré et enterrer le poste de Premier ministre’’.

Mimi Touré a été ‘’récompensée’’, note le journal qui écrit : ‘’Enfin ! Un point de chute a été trouvé pour l’ancienne Première ministre non moins Envoyée spéciale du chef de l’Etat. Ainsi donc, après tant d’années d’abnégation aux côtés du président de la République, Mimi revient aux manettes’’.

En politique toujours, au sujet du dialogue national, Vox Populi titre : ‘’Ce que Madické, Issa Sall, Sonko et Idy attendent de Macky’’.

Selon le journal, ‘’les 4 candidats malheureux à la dernière élection présidentielle attendent du président Macky Sall un engagement à mettre en œuvre toutes les décisions qui seront issues du dialogue politique’’.

Selon un communiqué repris par ce quotidien, Idrissa Seck, Madické Niang, Issa Sall se sont réunis, mardi 15 mai, au domicile de Madické Niang. Ousmane Sonko, absent de Dakar, ‘’s’est fait excuser tout en soulignant la pertinence de cette rencontre et en marquant sa solidarité par rapport aux conclusions qui en seront issues’’.

‘’Les 4 candidats affirment leur adhésion totale à la position exprimée par le Front de résistance nationale consistant à exiger une concertation sincère et constructive menée sous la conduite d’une commission cellulaire composée de plusieurs personnalités crédibles et neutres’’, rapporte le journal.

L’une des actualités phare de la rubrique Société, un dossier sur l’université Gaston Berger de Saint-Louis.

« 1 an après la violente grève de 2018 : L’Ugb se relève lentement », titre-Enquête

Jadis université d’excellence, l’Ugb a connu, en 2018, une crise qui a laissé de lourdes séquelles. Les conditions sociales y sont devenues difficiles. L’Enquête avance que la cité universitaire change de visage de jour en jour, avec ses édifices en construction. Même constat sur l’affluence de ses occupants. Ajoutée à celà, la crise universitaire, d’où un paragraphe du journal titré « L’Ugb, de l’excellence à la galère ». Le journal explique que l’université se relève difficilement de la crise de 2018. Avec la grève occasionnant la mort de Fallou Sène, les étudiants avaient décrété un mot d’ordre de grève illimitée avec plus de trois mois sans cours. Avec ce temps perdu, certaines unités de formation et de recherche (Ufr) ont eu du mal à boucler l’année académique. Conséquences : une année invalidée pour certains départements et l’absence de budget pour l’université. Encore, le problème des bourses. Une situation difficile pour le Crous même s’il reconnaît comprendre la démarche des étudiants. « Quand les étudiants ne reçoivent pas leurs bourses à la date prévue, ils sanctionnent en décrétant des journées sans tickets. Ce qui entraîne une énorme perte pour le Crous qui tire ses ressources additionnelles de ces recettes tels que la paie des journaliers beaucoup d’autres employés.

Autre actualité importante de cette revue du jour, un dossier Web-Tech, signé « Le Soleil ».

« Attaques et injures sur les réseaux sociaux : Le terreau fertile de la haine des médias », titre-le journal

Ce n’est plus le temps de Jean Paul Sartre marqué par un rapport ambivalent d’amour/haine envers les médias. C’est le temps des attaques frontales sur les réseaux sociaux. Un fiel en ligne qui se déverse n’épargnant pas non plus les médias, écrit-Le Soleil.

Ce focus sur le monde des réseaux sociaux provient d’insultes à l’endroit du même journal, par rapport à une de leurs titres. Des insultes en pleine face sur leur page Facebook samedi 4 mai 2019. Des paroles qui ont incité à une réflexion sur l’origine, le sentiment de défiance, les menaces sur la cohésion sociale, les solutions.

Par ailleurs, Modou Mamoune Ngom, directeur des télécommunications met en garde ces « fauteurs de troubles » en ces termes : « Les propos haineux sont condamnés jusqu’à 10 ans de prison et une amende de 10 millions ».

Sport

Le Soleil sur ce plan a, dressé un top des 3 « Lions » les plus populaires sur les réseaux sociaux. Il en ressort que c’est Sadio Mané, joueur le plus suivi, avec un compte Instagram qui enregistre 3,5 millions d’abonnés, sur Facebook, 698 806 abonnés. Kalidou Coulibaly, défenseur africain le plus convoité comptabilise sur Instagram et Facebook 1 230 734 followers. Et enfin Gana Guèye qui, dit le Soleil, « reste l’anti-stress de toute la sélection depuis son entrée dans la tanière ». Parce que ses instants filmés pour la plupart par ses coéquipiers et repris sur les réseaux sociaux font un buzz énorme. C’est pourquoi, les internautes s’inscrivent en masse pour suivre les délires du milieu terrain sénégalais. Ainsi, avec 98 229 abonnés, Idrissa Gana Guèye est le troisième joueur sénégalais le plus suivi après Sadio et Coulibaly.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laisser un commentaire