A LA UNE Actualité Dakar politique

Dialogue politique : l’opposition répond à l’appel mais récuse le ministère de l’Intérieur pour la supervision des débats

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique a officiellement lancé ce jeudi 9 mai, le dialogue politique avec les partis d’opposition sans le Parti démocratique sénégalais qui a décliné l’invitation au dialogue. Ce avant le lancement du dialogue national appelé par le président Macky Sall au lendemain de sa réélection.

Si elle est d’accord pour prendre part à ce dialogue, l’opposition sénégalaise notamment les quatre candidats malheureux à la dernière présidentielle récuse le ministère de l’Intérieur pour superviser les débats.

Les camarades d’Ousmane Sonko qui s’est fait représenté exigent des personnalités indépendantes.

«Nous proposons la mise en place d’une commission paritaire indépendante des formations politiques, dirigée par des personnalités indépendantes choisies d’un commun accord», a dit El hadji Issa Sall du PUR.

Ces moments d’échanges vont permettre selon le camp du pouvoir, à tous les acteurs de la scène politique « d’évaluer la présidentielle de discuter du fichier électoral et de dialoguer sur un possible report des élections locales prévues en décembre prochain ».

Pour Aly Ngouille Ndiaye, la politique de la chaise vide n’a pas de sens : «Nous pensons qu’il faut bannir la politique de la chaise vide. Car l’absent n’expose pas. Et celui qui n’expose pas ne peut en aucune manière convaincre»

Le Parti démocratique sénégalais n’a pas jugé judicieux de faire le déplacement ce jeudi matin. L’ex-président Abdoulaye Wade a indiqué par communiqué qu’il rejetait le dialogue politique tant que le procès de son fils, Karim, ne serait pas révisé, tant que Khalifa Sall ne serait pas libre.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire