A LA UNE Actualité Dakar politique

Dialogue national : Ousmane Sonko dénonce une mise en scène de Macky Sall et fustige la duplicité d’une certaine opposition

Il garde toujours le même verbe pour s’attaquer au régime de Macky Sall et de ses souteneurs.  En conférence de presse ce mercredi 29 mai, le leader du parti Pastef/les patriotes Ousmane Sonko a encore jeté de grosses pierres dans le jardin de Macky Sall qu’il soupçonne de vouloir se défausser sur une sois-disant nécessité de dialogue pour cacher les difficultés financières du pays et des desseins politiques inavoués. L’opposition et les acteurs des Assises nationales qui sont allés répondre à l’appel au dialogue en ont aussi pris pour leur grade. Très critique de ce dialogue Ousmane Sonko appelle ses militants et sympathisants à se tenir prêts pour engager le combat contre le régime de Macky Sall.

En disant que nous devons nous unir pour ne pas laisser les étrangers s’accaparer de nos ressources. « Macky Sall fait un aveu inquiétant d’un leader extrêmement faible et qui n’est fort que lorsqu’il s’agit de mater de l’opposant et qui courbe l’échine face aux intérêts étrangers car c’est lui Macky Sall qui  a vandalisé sciemment toutes nos ressources malgré nos alertes répétées. Il l’a fait en connaissance de cause. Et aujourd’hui, il vient vendre aux sénégalais une sois-disant nécessite de faire bloc sinon les étrangers vont prendre nos ressources. Il n’ont pas besoin de venir prendre nos ressources, il leur a déjà livré nos ressources », regrette-t-il dans son discours.

Pourtant lors de la campagne « il avait promis aux sénégalais de renégocier tous les contrats et j’espère qu’il aura le courage de la faire. Voila un  homme qui n’a pas le courage de ses responsabilités et sous prétexte et se défausse sur une commission et qui on retrouve tout et rien et qui doit être compétent en toute matière ».

Ousmane Sonko pointe aussi du doigt, le manque de sincérité de Macky Sall, « voila un homme qui se rend à l’élection présidentielle sans présenter dans son programme politique un projet institutionnel et décide après sa réélection de la suppression de 22 articles de la constitution qui ont été modifiés et avalisés par sa majorité parlementaire. Pour un homme dialogue qui avait refusé de nommer une personnalité neutre pour l’organisation des élections. Et, jusqu’à preuve du contraire la parole de Macky Sall ne vaut un copec », a tonné Sonko.

Revenant sur la participation de certains acteurs des Assises nationales, l’ex inspecteur des Impôts et domaines se dit surpris. « Je suis ébahi de voir des acteurs qui se réclament des Assisses nationales se bousculaient au portillon du palais pour aller assister au dialogue national. Ousmane Sonko de s’interroger, « qu’est ce qu’on peut dire dans ce dialogue qu’on n’est déjà dits dans les Assises nationales, qu’il s’était engagé à appliquer lui Macky Sall. C ‘est pourquoi, le leader du Pastef pense qu’on est en train de s’amuser avec le peuple sénégalais. On va perdre du temps et de l’argent pour satisfaire les desidererats d’un homme. Car comment alors donner du crédit à cet homme ».

Un dialogue qu’il qualifie de vaste cirque, « nous assistons à un vaste cirque. Ces personnes neutres et crédibles dont on parle  ou étaient-il pendant que Macky Sall foulait du pieds les règles fondamentales et sacrées de notre consensus national . On en a jamais entendu un seul ne serait ce que faire une tribune pour rappeler à l’ordre par rapport à ces dérives », se demande-t-il.

C’est pourquoi, il pense le leader du Pastef que « ce dialogue cache en réalité des objectifs inavoués. Le premier objectif, c’est que ce dialogue est une manœuvre pour se décharger de la situation catastrophique du pays. Il cacherait  la réalité des finances publiques avec un gap à ce jour de plus de 100 milliards de CFA et qui s’il n’est résorber se porterait d’ici la fin de l’année à 345 milliards de CFA. C’est pourquoi Macky Sall veut se défausser sur d’autres acteurs qui vont assumer à sa place.

Mais dira Sonko, « le vrai soubassement politique qu’il cherche c’est la caution pour obtenir un second report des élections locales après le premier qui a fiat passer la date de juin à décembre 2019. D’obtenir le report ultérieur des prochaines législatives de février et de probables velléités de modification de la Constitution pour permettre le maintien du président au terme de son second et dernier mandat.Voila les véritables soubassement politiques de toutes cette manœuvre. L’autre soubassement c’est de blanchir les crimes économiques dont les auteurs ne sont personnes que ses proches ».

L’opposition dans le viseur d’Ousmane Sonko 

La duplicité d’une certaine opposition et son incohérence qui il n’y a pas longtemps aboyaient partout pour dire que nous ne le reconnaissons pas comme président et aujourd’hui être tous heureux de serrer la main d’une personne qu’il allait dés son élection à la tête du pays qu’il va réduire l’opposition à sa plus simple expression. Seul un dictateur peut parler ainsi. Mais qu’il se le tienne pour dit il aura une opposition en face de lui.

Nous avons fait le choix de s’opposer au régime de Macky Sall. Ce n’est pas la personne de Macky Sall qui nous intéresse, il n’est pas notre ennemi, on ne peut pas avoir de ressenti contre lui. Mais nous sommes contre sa politique car nous sommes convaincus qu’il ne peut pas développer le pays il le mène vers la catastrophe.

Nous lançons un appel à la mobilisation et à la vigilance

Nous avons le droit de s’opposer et va le faire. C’est pourquoi j’appelle tous les sénégalais sympathisants et militants car le Sénégal va vers un danger et seul un pôle bien réuni peut lui barrer la route. J’appelle la jeunesse qui a été longtemps bernée. C’est vous les chômeurs c’est vous qui prenaient les pirogues pour aller risquer vois vies en mer.

S’adressant à la jeunesse, le candidat à la dernière présidentielle appelle la jeunesse sénégalaise à se préparer  car  et à attendre le signal car nous allons combattre ce régime et ses partisans. Nous n’avons jamais accepter et nous accepterons jamais de subir l’agenda nébuleux de Macky Sall ou de qui que ce soit. Le nôtre est bien tracé il s’agit de poursuivre et de parachever cette oeuvre à débarrasser le Sénégal de ces entrepreneurs politico-affairistes et de réconcilier le peuple avec la pratique politique. Cette ligne est claire nous ne pouvons pas la dissoudre dans des manigances ou dans des compromissions.

 

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire