A LA UNE Actualité Education Ziguinchor

ZIGUINCHOR : Les élèves du Centre de formation des techniciens des eaux et forêts en grève illimitée

De Youssouf DIMMA, Teranganews Ziguinchor

Les élèves du Centre de formation des techniciens des eaux et forêts renouent encore avec la grève. Ils ont décrété encore ce mardi 16 avril 2019, une grève illimitée.

Les élèves du Centre National de Formation des Techniciens des Eaux, Forêts, Chasse et Parcs Nationaux (CNFTEFCPN) de Djibélor, dans la banlieue Ouest de la commune de Ziguinchor, ont organisé ce mardi 16 avril une assemblée générale au sein de leur établissement avant de décréter un mot d’ordre de grève illimitée assortie d’une éventualité de battre le macadam jusqu’à Dakar afin de se faire entendre. Ces élèves ont, dans la même foulée, accusé leur directeur d’établissement « d’intimidation », lequel balaie  cette « accusation » d’un revers de la main.

Si l’on en croit le président du foyer scolaire de cet établissement qui compte plus d’une centaine d’élèves sur les trois niveaux d’étude, leur revendication principale porte sur l’érection de leur centre en une école de formation, « comme c’est le cas pour leurs homologues des corps paramilitaires du pays ».

Pour Bacary Thiolate Diatta, « nous avions opté de mettre nos revendications en veilleuse en attendant l’installation de notre ministre M. Abdou Karim Sall, mais notre directeur le commandant Mamadou Kandé nous menace, nous les élèves qui avons réussi au concours d’entrée à cet établissement mais aussi celles et ceux qui font la formation payante, de renvoi et d’expulsion. Nous déplorons cela et nous dénonçons l’intimidation ».

Sur ce point, le commandant Mamadou Kandé a déclaré « n’avoir menacé personne d’expulsion, pour le moment ».

Les élèves, quant à eux, ont « interpellé une énième fois le ministre de l’environnement et le président de la République pour la résolution de nos revendications. Il s’agit du recrutement dans la fonction publique et de l’érection du centre en école ; nous continuerons dans cette lancée mais nous ne céderons ni aux menaces ni aux intimidations ».

Les élèves de ce centre se sont dits « ouverts au dialogue et nous resterons disciplinés jusqu’à ce que cette situation soit résolue ».

Toutefois, « nous décrétons un mot d’ordre de grève illimitée et envisageons de faire une marche jusqu’à Dakar si cela est nécessaire pour nous faire entendre ».

Le directeur du CNFTEFCPN a indiqué, pour leur répondre que « ou bien ils n’ont rien compris ou alors ils l’ont dit pour créer un boucan, ils ont dit des choses qui ne tiennent pas la route ».

Sur le dialogue, « je les ai reçus ici (Ndlr : dans son bureau, où TerangaNews a réalisé l’interview) avant-hier et hier, ils m’ont remis leur plateforme revendicative, mais ils réclament des choses qui sont en contradiction avec les textes qui régissent l’école ; ils savent bien que ce n’est pas possible que cela se règle dans l’immédiat ; je leur ai toujours demandé de revenir à de meilleurs sentiments et que ce n’était pas la peine de marcher jusqu’à Dakar ».

Sur les exigences de recrutement au sortir de la formation, le Directeur a déclaré : «  avant leur début de formation, il leur avait été dit clairement qu’ils sortiraient avec un diplôme de techniciens et que l’Etat ne recruterait qu’en fonction de ses besoin ».

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire