A LA UNE Actualité Presse du jour

Presse du jour : Les spéculations sur la prestation de serment du président Sall animent les Unes des Quotidiens du jour

Ce mardi 2 avril correspondant avec la prestation de serment du président de la République du Sénégal, les Quotidiens en ont fait un point d’honneur. Le grand coup diplomatique, titre-Enquête. Aujourd’hui, le président de la République va officiellement entamer son quinquennat après avoir été réélu à 58%, à l’issue de l’élection présidentielle du 24 février 2019, écrit-L’Obs.

Le Quotidien a mis l’accent sur les « Sages » et leurs discours lors des prestations de serment. Pape Oumar Sakho installe le Président Macky Sall aujourd’hui à Diamniadio, révèle-le journal, qui se demande s’il va prendre la défense du Conseil Constitutionnel critiqué de toutes parts, comme l’avait fait feu Cheikh Tidiane Diakhaté en 2012? Ou s’il lâchera la célèbre petite phrase de Kéba Mbaye « Les Sénégalais sont fatigués »?

Selon l‘Enquête, le cérémonial est certes banale, voire anodin, parce qu’entrant dans la tradition et la routine démocratique du Sénégal et presque partout ailleurs, dans les démocraties modernes. Ce qui, d’après le journal rehausse d’un caractère particulier cette cérémonie, c’est la présence massive des chefs d’États africains. Ils sont en effet, près d’une vingtaine à séjourner à Dakar, depuis ce weekend, pour assister à la cérémonie. L’Enquête renseigne que selon le consul général du Sénégal en Arabie Saoudite, jamais, de mémoire de Sénégalais, une prestation de serment n’a enregistré autant de chefs d’États africains et de délégations ministérielles.

Pour parler de toute autre chose, l’Appel de Baye Laye Seydi. En prélude au 139e anniversaire de l’Appel de Seydina Rohou Lahi, les 5 et 6 avril à Yoff-Cambérène-Ngor, Seydina Issa Thiaw Laye, le porte-parole de la confrérie s’est prononcé. Dans un entretien avec l’Observateur, le porte-parole rappelle les sermons du Mahdi sur la paix sociale.

Au sujet de la grâce présidentielle de Khalifa Sall, l’Obs renseigne que l’ex maire de Dakar n’est pas demandeur. Dans ses colonnes, le journal continue d’affirmer que c’est avec surprise que l’ancien député-maire de Dakar, Khalifa Sall et ses collaborateurs ont appris la nouvelle. Mais, lit-on dans l’Obs, si la grâce est une prérogative exclusive du président de la République, du côté des proches collaborateurs de l’ancien député-maire de Dakar, l’on apprend que Khalifa Sall n’est pas demandeur. Il a été même surpris en apprenant l’information à travers la presse.

Vox Populi est revenu sur le taux de 65% de Sénégalais n’ayant pas accès aux toilettes. Il affirme à travers ses lignes, que le DG de l’ONAS est contredit par les chiffres de l’ANSD, du PEPAM, de l’OMS, et de l’UNICEF. Le site Africa Check, spécialisé dans la vérification des informations en Afrique, dans son récapitulatif hebdomadaire publié, lundi 1er avril, révèle que ces chiffres avancé par Lansana Sakho, Dg de l’ONAS, est faux. Dans le journal, le Dg se défend en soutenant que les journalistes ont mal compris ce qu’il voulais dire.

Dans la page « société » de l’Enquête, le mariage avec disparité de culte (entre un musulman et un chrétien) fait office d’entretien. L’Abbé Roger Gomis se prononce sur la position de l’Église catholique, par rapport à cette situation aujourd’hui assez fréquente au Sénégal. Selon l’Abbé, ces unions sont interdits par l’Église catholique. Mais si un couple arrive à remplir les conditions de le faire, ce mariage est valide, mais n’a pas de valeur sacramentelle.

Culture

La page culture du Quotidien s’anime aujourd’hui, avec la 12e édition de « Regards sur cours », titré « Souffles artistiques sur Gorée ». Cette année encore, Gorée a ouvert ses portes pendant 3 jours aux plasticiens, sculpteurs, photographes, designers, souwerristes, vidéastes, céramistes, architectes, bijoutiers… Au nombre d’une soixantaine, ils ont fait parler leur talent et fait défiler leur imagination lors de cette 12e édition sous le thème « Contre vents et marées ».

Sport

Dans l‘Observateur du jour, le président de la Linguère et ancien sélectionneur national Amara Traoré affirme dans un entretien, qu’ « il faut bunkeriser davantage la Tanière ». Il décortique ainsi, l’actualité de l’équipe nationale qui vient de livrer deux matches sanctionnés par des succès, contre la Madagascar (2-0) et le Mali (2-1). Sur Krépin Diatta, Amara Traoré a une très bonne opinion. « Ce genre de joueur, cela fait très longtemps que je ne l’ai pas vu au Sénégal. Cela fait très longtemps que nous n’avons pas eu un meneur de jeu, derrière l’attaquant, capable d’accélérer, d’éliminer avec une bonne vision de jeu et de l’audace », pense-t-il de Krépin Diatta.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laisser un commentaire