A LA UNE Actualité societe Thies Tivaouane

Ziara général Tivaouane 2019 : Temps forts d’une ferveur religieuse marqué par une forte mobilisation des dahiras 

Ce dimanche 17 mars 2019, la ville sainte de Tivaouane a célébré le ziara général institué depuis l’ère du Khalife Serigne Babacar Sy (RTA). La particularité de cette année c’est sans doute le nombre important de pèlerins venus accomplir le ziar à l’occasion de cet événement majeur pour les disciples tidianes. En effet, les grandes artères de la cité de Maodo a refusé du monde et ce, pour le plus grand plaisir des habitants de la cité de Maodo mais aussi des commerçants venus faire de bonnes affaires.

89 ans de célébration du Ziara général

Après son institution en 1930 par le premier khalife de Seydi El Hadj Malick Sy (RTA), Serigne Babacar Sy appelé aussi Cheikhal Khalifa, le ziara général est devenu au fil des ans un rendez-vous incontournable pour les talibés. Il fait partie de l’héritage laissé par Serigne Babacar Sy de même que le Dahira qui naîtra en 1932 dont le premier est le Dahiratoul Kiram.

L’impact de l’élection présidentielle sur l’édition 2019

Pour cette édition 2019 du ziara général, les discours officiels des autorités religieuses sont largement revenus sur l’actualité politique de notre pays marquée par la présidentielle du 24 février dernier. En effet, si le Khalife Général des Tidianes Serigne Mbaye Sy Mansour est longuement revenu sur la réélection du PR Macky Sall qu’il considère comme « l’accomplissement de la volonté divine » tout en invitant l’opposition à s’y plier, son porte-parole Serigne Pape Malick Sy, quant à lui, a relaté l’aventure politique de Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al Maktoum (RTA) en révélant les enseignements qu’il convient d’en tirer. D’ailleurs c’est dans ce sillage qu’il a désigné Lamine Gueye et Léopold Sédar Senghor comme « les seuls à maîtriser la politique, les autres n’étant que de petits sorciers »

Coupure d’eau et accident mortel sur le compte de cette année

Au quartier Pam de Tivaouane, le manque d’eau a failli gâcher le ziara. En effet, les habitants de ce quartier ont déploré la fermeture des robinets en ce jour aussi important. Dans plusieurs autres quartiers de Tivaouane, le débit des robinets avait diminué drastiquement, compliquant un peu la situation des hôtes et autres pèlerins venus des quatre coins du pays et même ailleurs.

 

 

Mais la tâche noire de cette année reste sans doute le violent accident survenu le dimanche matin sur la route de Mont-Rolland dont le bilan est de 6 morts. Un choc entre un véhicule 7 places et un bus est à l’origine du drame. Le chauffeur du véhicule 7 places est le survivant de l’accident. Il a pris la fuite. Un comportement qui n’honore pas du tout la corporation des chauffeurs.

Par ailleurs, les organisateurs de l’événement, en l’occurrence la Coskas a tiré un bilan satisfaisant de cette 89e édition qui a été marquée par le nombre important de disciples venus accomplir leurs actes de dévotion dans la ville sainte de la Tidianya.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire