A LA UNE Actualité Dakar politique

Seydou Gueye et Ismaila Madior Fall écartent la thèse d’un troisième mandat : « Macky Sall entame son dernier mandat »

Ce sont des voix autorisées pour en parler. Seydou Gueye ministre porte parole du gouvernement et Pr Ismaila Madior Fall. Tous les deux ont écartés toute possibilité pour le président élu le 24 février au premier tour du scrutin. A les en croire, le président de la république « entame son dernier mandat à la tête du Sénégal ».

Le ministre porte parole du gouvernement Seydou Gueye a confirmé les dires du ministre de la Justice Pr Ismaila Madior Fall. Les deux membres du gouvernement de l’Alliance pour la république parti au pouvoir ont affirmé que « le président Macky Sall est à son deuxième et dernier mandat ». Deux sorties qui vont peut être mettre fin aux spéculations sur la possibilité d’un troisième mandat pour Macky Sall.

Réélu au premier tour avec 58,26% des voix au terme du scrutin du 24 février dernier pour un deuxième mandat. Et, à en croire, Seydou Gueye, « Macky Sall entame son « dernier » magistère à la tête du Sénégal.

« Vous avez la réponse… c’est vous-même qui l’avez dit. C’est ça la réalité (…) C’est son dernier mandat ! Puisque nous sommes partis sur une révision de la Constitution qui a été une révision consolidante », a notamment répondu à nos confrères de l’Agence de presse africaine (APANEWS) sur la quête d’un troisième mandat après la modification de la Constitution en 2016.

Invité du Grand Oral d’Apanews, Seydou Gueye par ailleurs secrétaire général du gouvernement soutient qu’« il n’y a pas besoin d’être péremptoire sur la question, il faut s’en référer à la Constitution. Si vous lisez la Constitution, vous vous rendrez compte que les marges de manœuvre pour interpréter sont très minces, pratiquement inexistantes ».

De l’avis de M. Gueye, « le problème qu’on avait connu par le passé, le président Macky Sall y a apporté une réponse en limitant le nombre de mandats, en fixant la durée du mandat du président de la République et en verrouillant un peu la Constitution pour que ces dispositions relatives à l’élection du président de la République soient pratiquement intangibles ».

Même son de cloche du ministre de la Justice Garde des Sceaux, par ailleurs professeur de droit constitutionnel, « bon pour moi la constitution est claire. En principe, c’est son deuxième et dernier mandat. Même si j’entends certains professeurs de droits dire que « telles que les dispositions ont été rédigées, le président peut faire un autre mandat ».

Élu au premier tour de l’élection présidentielle du 24 février, selon le conseil constitutionnel qui a proclamé les résultats officiels, jeudi 7 mars, Macky Sall va prêter serment le 2 avril prochain pour faire son second et dernier mandat de cinq ans sous l’ère de la nouvelle constitution de 2016.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire