Actualité santé Sedhiou

Prise en charge des maladies rénales : Un seul néphrologue pour les trois régions de la Casamance

La maladie des reins prend des proportions de plus en plus inquiétantes dans la région de Sédhiou alors que les offres de services en néphrologie sont faibles voire inexistants dans la région de Sédhiou alors que les offres de services en néphrologie sont faibles voire inexistantes dans les régions du Sud du Sénégal à l’exception de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda n’en disposent donc pas et leurs patients sont référés à l’hôpital de la paix de Ziguinchor. Le centre de dialyse de Sédhiou est déjà construit. Un néphrologue y est affecté mais, l’insuffisance des équipements inquiète.

Les malades rénales sont en nette augmentation dans la région de Sédhiou dans la région de Sédhiou. « Chaque semaine, nous recevons au moins deux cas à l’établissement public de santé de niveau 1 de Sédhiou (EPS1). Ce sont des patients que nous référons à l’hôpital de la paix de Ziguinchor car, ce service n’existe pour le moment qu’à Ziguinchor, Sédhiou, et Kolda y envoient leurs malades. Notre centre de dialyse doit incessamment commencer à fonctionner », a fait savoir docteur Seydou Nourou Seck, chef du service des urgences à l’EPS1 de Sédhiou.

300 km pour une séance de dialyse

Sous l’anonymat,dans Sud Quotidien, un malade affirme qu’ils éprouvent toutes les peines du monde pour accéder à des traitements et il leur faut chaque semaine se rendre à Ziguinchor pour des séances de dialyse de dialyse soit 300 kilomètres en aller et retour.

A Sédhiou, les facteurs à l’origine de la maladie rénale sont diverses et variées selon Dr Seck. « La première cause, c’est l’utilisation des décoctions (pharmacopée ou médicaments traditionnels). Les gens en abusent sans posologie aussi bien les femmes que les hommes. Il y a également d’autres facteurs favorisant  comme le diabète, l’hypertension artérielle entre autres. A celà, s’ajoutent ceux qui présentent des pathologies néphrologiques directes », confie-t-il.

Le directeur de l’EPS1 de Sédhiou Cheikh Niass confirme qu’un « docteur en néphrologie a pris service à Sédhiou vendredi dernier et le centre de dialyse ne va plus tarder à démarrer ses prestations », « L’équipement du centre est en cours et avec l’affectation du spécialiste, le service va bientôt ouvrir ses portes aux patients de la région », assure-t-il.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laisser un commentaire