A LA UNE Actualité Dakar politique Presse du jour

Presse du jour : La politique domine la Une des quotidiens sénégalais

Les journaux parvenus ce mardi 12 mars 2019, à Teranganews ont largement fait la part belle à la politique. Allant de la dissolution de l’Assemblée nationale, à l’appel au dialogue lancé par le président Macky Sall.

 

« Un couteau à double tranchant », titre EnQuête qui évoque la possibilité de couplage des locales et des législatives en décembre 2019, tout en soulignant que « le président Macky Sall, depuis son accession à la magistrature suprême, a organisé six élections, sans compter celles du Haut Conseil des Collectivités territoriales, avant de soutenir que des législatives « anticipées vont mettre en jeu la forte majorité de Benno Bokk Yakaar (BBY, mouvance présidentielle) à l’Assemblée nationale ».

L’Observateur aborde la même question avec le titre : « Macky (Sall est) entre risques et ristournes ». Le journal a donné la parole à Maurice Soudieck Dione, enseignant-chercheur en Sciences politiques à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (nord) qui précise que « l’article 87 de la Constitution, en ses alinéas 1 et 2, donne au président de la République la prérogative de dissoudre l’Assemblée nationale au bout de deux années de législature ».

Installée le 14 septembre 2017, la 13ème législature va donc boucler deux ans le 14 septembre prochain. De l’avis de M. Dione, la multitude « de partis, de coalitions de partis politiques et d’indépendants, les problèmes liés au parrainage, au fichier électoral, dans un contexte de rupture du dialogue politique aggravée par la victoire du président Sall à la présidentielle du 24 février 2019 non reconnue par les candidats de l’opposition » ne plaident pas en faveur du couplage des locales et des législatives.

Pour Serigne Cheikh Mbacké, président du groupe parlementaire « Liberté et démocratie » « ils attendent d’être interpellés sur le sujet par Me Wade», alors que pour Abdou Mbow, le porte-parole adjoint de l’Alliance Pour la République (APR, mouvance présidentielle), «au niveau de l’APR, la question n’est pas encore abordée», El hadji Malick Ndiaye du parti Pastef /Les patriotes, « son parti n’a pas encore statué sur la question ».

Vox Populi reste également dans l’actualité politique post électorale avec le titre : « Ces sujets brûlants qui étouffent l’appel », pour revenir sur la main tendue du Chef de l’Etat dans son premier discours, juste après la proclamation des résultats officiels par le Conseil constitutionnel.

En à croire le quotidien Vox Populi, « le projet de Macky risque d’être plombé par le parrainage, le fichier électoral, l’amnistie de Karim Wade et de Khalifa Sall, ancien maire de Dakar, en prison pour détournement de deniers publics ».

Le Quotidien traite également de l’actualité politique en mettant le focus sur le Parti démocratique sénégalais (PDS), et affiche à sa Une : « Lamine Bâ vote le Sopi » pour parler des changements à apporter au sein du PDS.

De l’avis de ce membre du comité directeur du PDS, dans les colonnes du journal « le parti ne peut plus fonctionner avec cette organisation ».

 

Pour lui, il faut refaire un nouveau parti. Il s’agit de restructurer ce parti et le projeter vers l’avenir ».

 

Sur l’international pour boucler cette revue de la presse, la presse sénégalaise fait écho de ce qui se passe en Algérie avec le renoncement de Bouteflika qui s’est retiré de la course à la présidentielle pour briguer un second mandat.

 

Vox Populi nous apprend que « le vieux président algérien a été contraint par la rue à renoncer à un 5e mandat ».

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire