A LA UNE Actualité Diourbel societe

Mardi gras, moment de détente qui précède les 40 jours de Carême chez les chrétiens

De Abdoulaye Faye, correspondant de Téranganews à Diourbel

Le Mardi Gras célèbre la fin de l’hiver et la renaissance de la nature chez catholiques. Ceux qui célèbrent Mardi gras se font avant tout plaisir ! C’est d’ailleurs l’essence même de cette journée : à Mardi gras, il faut profiter, et donc manger gras et faire la fête.

Selon Théophile Sarr, pasteur de l’église protestante de Ngohé, « le Mardi gras est le dernier jour de « bombance » et de carnaval déguisé avant des jours plus maigres, incarnés par la période de Carême chez les chrétiens, en référence aux 40 jours du Christ dans le désert ».

En cette année 2019, la fête de Mardi gras marque ce mardi 5 mars, une situation plus rare car Mardi gras a davantage lieu en février qu’en mars. Pâques surviendra comme toujours 47 jours après le Mardi gras.

D’après Frère Jean Baptiste Ndiaye de la paroisse notre dame des victoires de Diourbel, « au Moyen Age, le Carême correspondait à une période des plus contraignantes pour la population, privée de danse, de fête, de nourriture copieuse, de sexe et de plaisir. Avant que cette période ne commence, la fête du Mardi gras et son carnaval permettaient notamment d’élire un « pape des fous » et d’inverser l’ordre du monde rationnel en même temps que l’ordre social (les riches pouvaient se déguiser en pauvres, les hommes en femmes…) »

Contrairement à beaucoup de journées importantes dans la tradition chrétienne (Noël, Épiphanie, Chandeleur…), la date de la fête de Mardi gras est mobile dans le calendrier, bien qu’elle survienne toujours un mardi, comme l’indique son nom. En d’autres termes, « sa position dans l’année évolue tous les ans. Mardi gras est en effet fixé 47 jours avant Pâques. Or, la date de Pâques évolue elle-même chaque année en fonction de critères astronomiques établis par le « comput ecclésiastique », c’est à dire l’ensemble des opérations permettant de calculer les dates des fêtes religieuses mobiles. Les règles ont été établies au IVe siècle », indique Benoît Seck professeur de lithurgie au collège catholique de Paul VI.

Ce jour survient en outre la veille du Mercredi des Cendres, premier jour du Carême. Dans la tradition chrétienne, le Carême est une période de pénitence calquée sur les quarante jours passés, selon la Bible, par Jésus-Christ dans le désert. Le Carême s’étend du Mercredi des Cendres au Samedi Saint, veille de la fête de Pâques, qui commémore la Résurrection de Jésus-Christ. La période de jeûne chrétienne contient six dimanches et quarante jours de semaine (lundi à samedi), soit 45 jours. Mardi gras est donc le dernier jour précédant ces 45 jours de méditation et de pénitence.

 

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire