A LA UNE Actualité Médias Saint-Louis

Criminalité en Afrique de l’Ouest : 30 journalistes à l’école des stratégies de résilience de la violence

Adama SENE (Saint-Louis)

Au Sénégal, la violence surtout chez les jeunes demeure une réalité. Pour expliquer les causes et motivations qui incitent  les jeunes à basculer dans la violence et la criminalité, peu de recherches sont malheureusement faites. C’est dans ce cadre que l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis à travers le Carrefour d’Études et de Recherches-Action pour la Démocratie et le Développement (CERADD),  a réuni une trentaine de journalistes et correspondants régionaux  pour partager les résultats de leurs recherches et renforcer leur capacité sur les stratégies de résilience des  jeunes face à la violence en Afrique de l’Ouest.

Depuis plus de 24 mois, des universitaires-chercheurs mènent des enquêtes au Burkina Faso et au Sénégal dans le cadre du projet « Jeunes et stratégies de résilience à la violence et à criminalité en Afrique de l’Ouest ». A en croire le coordonnateur adjoint du projet, l’objectif de la recherche étant de contribuer à rompre le cycle de production de violence et de criminalité chez les jeunes à travers une meilleure compréhension des stratégies de résilience des jeunes et de leurs communautés dans les deux pays cités. Une contribution qui nécessite  l’apport de tous les acteurs dont ceux des médias.

« Pour la diffusion de nos recherches, l’équipe de coordination a décidé d’inclure tous les acteurs. Raison pour laquelle, les acteurs des médias de la région sont impliqués pour qu’ils s’approprient des résultats afin de jouer pleinement leur rôle. Souvent  ils ont tendance à parler plus de la violence, c’est pourquoi nous avons jugé utile de les renforcer sur la base des résultats de nos recherches sur les stratégies de  résilience à la violence et à la criminalité.

C’est dans ce cadre que s’inscrit cet atelier de formation des journalistes et correspondants de presse au niveau Saint-Louis pour informer les décideurs publics sur la problématique de la recherche » a déclaré Dr alpha Bâ. Avant de se féliciter de la motivation des journalistes qui ont montré un réel intérêt de la thématique, mais également un engagement pour la résilience de la violence dans nos pays. « D’ailleurs au sortir de cet atelier de formation, nous sommes convenus avec les acteurs et actrices des médias  d’organiser le prix sur Jeunes et Résilience de la violence et de la criminalité pour primer les meilleurs articles de tous les supports de médias » a soutenu Dr Bâ.

 

Il faut signaler que  le projet « Jeunes et stratégies de résilience à la violence et à criminalité en Afrique de l’Ouest » au Burkina Faso et au Sénégal,  est appuyé par le Centre de recherches pour le développement international du Canada (CRDI) via le programme de recherche panafricain « Comprendre et surmonter l’exposition des jeunes à la violence, l’exclusion et l’injustice en Afrique », lancé depuis 2017.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire