A LA UNE Actualité Afrique international

Algérie : Abdelaziz Bouteflika renonce à briguer un cinquième mandat

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika vient de renoncer à briguer un cinquième mandat et annonce le report de l’élection présidentielle qui était prévue le 18 avril, apprend-on de l’Aps.

 

Dans une lettre adressée aux Algériens, le président annonce également la formation d’un « gouvernement de compétences nationales ».

 

Le message à la nation publié par l’agence officielle APS, il précise que la présidentielle aura lieu « dans le prolongement » d’une conférence nationale » chargée de réformer le système politique et d’élaborer un projet de Constitution d’ici fin 2019.

Les soutiens du président Abdelaziz Bouteflika, qui a regagné l’Algérie dimanche 10 mars, faiblissaient jour après jour.

 

Un millier de magistrats algériens ont annoncé ce lundi 11 mars qu’ils refuseraient de superviser l’élection présidentielle si le chef de l’État sortant Abdelaziz Bouteflika est candidat à un cinquième mandat. Dans un communiqué, les juges ajoutaient qu’ils ont décidé de créer une nouvelle association.

 

Abdelaziz Bouteflika, 82 ans, est rentré dimanche 10 mars en Algérie après avoir passé deux semaines dans un hôpital de Genève. À la tête du pays depuis 1999, il ne s’est pas exprimé en public depuis un accident vasculaire cérébral en 2013. Ses adversaires, s’inquiétant que l’Algérie ne soit gouvernée en son nom et dans l’ombre par ses conseillers, doutaient qu’il soit capable d’assurer sa charge .

 

Depuis le 22 février, les Algériens sont descendus massivement dans les rues pour demander au chef de l’État de renoncer à briguer un nouveau mandat.

 

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laisser un commentaire