A LA UNE Actualité Presse du jour

Presse du jour : Les quotidiens toujours rythmés par la campagne

-«Suite aux deux morts et affrontements : La Dic débarque à Tamba », à sa Une

« La Division des Investigations criminelles (Dic), qui a une compétence nationale, sort la grosse artillerie et élit son quartier général à Tamba, le temps de tirer au clair le carnage d’avant-hier. Les limiers veulent mettre toute la lumière sur les deux cas de décès et blessés graves enregistrés, suite aux violents affrontements qui ont tristement émaillé la campagne électorale, toute la journée du lundi 11 février.

D’après des sources de « L’AS », en plus des éléments du Pur qui ont été arrêtés, Mamadou Vieux Ndiaye, le représentant de Serigne Modou Kara à Tamba et conseiller municipal Benno à la ville, a été entendu avant d’être libéré. C’est en effet son domicile qui a été saccagé lors de ces affrontements. Deux des enfants du Sieur Ndiaye ont été blessés. L’Etat a confié l’enquête à la direction de la Police judiciaire pilotée par Seydou Bocar Yague, laquelle a déployé une équipe de choc conduite par le chef de la Dic, le Commissaire Ibrahima Diop.

Les enquêteurs vont s’appuyer sur les unités de la Dic de Kolda et Ziguinchor, venues en appoint. Certes, les éléments du Pur ont été interpellés la veille sur la route de Kidira par les pandores ; mais les faits s’étant déroulés dans la ville, ils ont transmis les éléments au commissariat central de Tamba qui a déjà commencé le travail. Mais compte tenu de la sensibilité du sujet et aussi de la compétence nationale de la Dic, l’Etat a jugé plus adéquat de lui confier l’enquête. Mardi 12 février, les manifestants ont délogé les écoles et interdit toutes manifestations de l’opposition à Tamba, d’où les risques qui pèsent sur le meeting d’Ousmane Sonko », nous renseigne-le Quotidien L’AS.

-« Macky Sall à Nioro : 97 milliards Fcfa sont déjà investis dans la campagne de commercialisation de l’arachide », à sa Une

« J’ai entendu certains dire que mon gouvernement est incompétent. Si tous les incompétents étaient comme moi… (il sourit). Qu’on me dise combien coûtait le prix du kilogramme d’arachide. Avant mon arrivée à la tête de ce pays, le prix du kilogramme d’arachide n’a jamais dépassé 150 Fcfa. Il y’a eu une année où le prix est monté à 175 Fcfa, mais on a vite baissé le prix. Cette année-ci, si on avait suivi les coûts mondiaux, le prix du kilogramme d’arachide devrait être de 145 Fcfa, mais j’ai demandé le maintien du prix à 210 Fcfa pour aider les producteurs. Et pour avoir ce prix, il fallait que l’Etat endosse le manque à gagner. C’est là où on a signé un protocole entre l’Etat du Sénégal et les huiliers. Dans ce protocole, l’Etat a déjà injecté 20 milliards de Fcfa pour que les producteurs puissent vendre à 210 Fcfa. En plus, j’ai négocié avec le gouvernement chinois pour que notre arachide puisse être vendue dans leur pays. J’ai levé toutes les contraintes phytosanitaires pour que l’importation de l’arachide soit une réalité. En plus de ses efforts, l’Etat a renoncé à 9 milliards de Fcfa de taxes lorsqu’on a suspendu les taxes sur les exportations. Actuellement, 367 998 tonnes d’arachides sont déjà collectés, alors qu’avant 2012, pendant toute l’année, on ne pouvait pas dépasser 260 000 tonnes. Depuis l’ouverture de la campagne de commercialisation de l’arachide, on a investi 97 milliards de Fcfa, dont 35 milliards pour le remboursement des dettes dues aux Ops et pour l’achat des semences pour la prochaine campagne. Je peux vous dire que 193 000 tonnes d’arachide sont déjà exportées et les huiliers ont acheté 140 000 tonnes. Le capital semencier est passé de 60 000 tonnes en 2012, à 600 000 tonnes présentement. D’ailleurs, c’est ce qui explique nos productions record. Tels sont les faits. Maintenant, chacun est libre de dire ce qu’il veut ».

-« Le président sortant de faire de Bounkilind un hub agro-sylvo-pastoral »

Le candidat Macky Sall a appelé mardi 12 février les habitants de Bounkiling à voter pour lui le 24 février prochain. A l’en croire, sa réélection sera bénéfique à cette contrée d’autant plus qu’il envisage la construction de l’autoroute Kaolack-Bounkiling. A l’en croire, cette initiative sera une opportunité de booster l’agriculture, le secteur touristique, mais aussi le potentiel forestier.

Macky Sall qui est en pleine campagne pour sa réélection, rappelle qu’un a déjà construit dans ce département des routes, des écoles, entre autres.

Sur sa lancée, le Président sortant promet le réaménagement d’espace, en plus de ceux déjà effectués qui rendront Bounkiling autosuffisante en riz et éventuellement en exporter vers les autres régions du Sénégal, puisque des machines agricoles seront dépêchées sur place », lit-on dans les colonnes de l’Observateur.

-« Idy vend à la Casamance une paix définitive et complète », à sa Une

« Une paix définitive et complète », c’est l’engagement pris hier, mardi 12 février, par le candidat de la coalition Idy2019 devant ses partisans à Ziguinchor. Accueilli dans le cadre de sa campagne électorale par une foule de militants à l’entrée de la ville sous le pont Emile Badiane, Idrissa Seck qui poursuit ainsi sa parade dans la Casamance naturelle, en provenance des régions de Kolda et Sédhiou, a pris l’engagement fort de restaurer complètement, dès son accession au pouvoir, la paix tant attendue au profit de la région naturelle de la Casamance en proie en proie depuis 1982 à un conflit armée. Parmi ces mesures, figure donc en bonne place la restauration de la paix complète et définitive en Casamance. Loin de s’arrêter là, le candidat Idrissa Seck a également promis dans le cadre de son programme de redressement du Sénégal, de faire de Ziguinchor une Plateforme industrielle et logistique de transformations des produits naturels locaux pour booster l’emploi des jeunes. Il faut rappeler que, dans cette déclaration faite au rond-point Aline Sitoé Diatta où sa caravane orange a marqué une pause, le temps pour Idrissa Seck qui est accompagné de Pape Diop, Amsatou Sow Sidibé, et de Mamadou Diop Decroix de s’adresser à ses militants, le leader d’Idy 2019 a également fait un clin d’œil au monde éducatif de la Casamance et aux acteurs du transport. « Les transporteurs se sont plaints des tracasseries routières. Mais je vous dis que cette situation sera bientôt un vieux souvenir. Le transport doit être fluide pour une économie en mouvement. Je suis également sensible à la situation des enseignants qui sont aujourd’hui dans un état de découragement inqualifiable alors que la motivation des enseignants est le premier intrant d’un système scolaire performant », a lancé-le candidat Idrissa Seck au milieu de ses partisans. Prenant la parole à la suite en sa qualité de doyen de la coalition Idy2019, Pape Diop au nom de tous les leaders de ladite coalition, a conforté les propos du président du parti Rewmi. « La Casamance naturelle est unique dans le Sénégal. Avec le programme d’Idrissa Seck, on ne verra plus des gens quitter ce bel territoire pour aller à la recherche de l’emploi ailleurs mais ça sera l’inverse. Une discrimination positive sera décrétée pour le développement de la Casamance », a promis-Pape Diop », nous apprend-Sud Quotidien.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laisser un commentaire