A LA UNE Actualité politique Présidentielle du 24 février Ziguinchor

Paix en Casamance : Ousmane Sonko promet de « faire sortir » les combattants pour travailler à la paix et au développement

De Youssouf DIMMA, correspondant de Téranga News à Ziguinchor.

Le candidat Ousmane Sonko s’est exprimé sur le processus de paix en Casamance et comment il compte résoudre cette question lorsqu’il sera élu président de la République du Sénégal. C’est mercredi 13 février, en début d’après-midi devant la Plateforme des Femmes pour la Paix en Casamance (PFPC) qui, comme les autres candidats à l’exception de Macky Sall de la coalition Benno Bokk Yaakaar, l’auditionnait pour en savoir plus sur son programme de pacification de la région naturelle de la Casamance.

Sur ce, le candidat Ousmane Sonko a indiqué « si je suis élu président de la République, je ne négocierai pas avec mes oncles, mes papas et mes frères qui sont dans la brousse. J’irai les chercher et les ferai sortir de la brousse pour qu’ils reprennent leurs places dans la société et qu’ensemble nous travaillons pour la paix ».

A en croire M. Sonko, « on ne négocie pas la paix avec son frère ni avec son père, c’est un droit et j’aurai le droit d’exiger comme vous les femmes vous en avez le droit, en vertu du pouvoir qu’on vous a donné ici en Casamance. J’aurai le droit de regarder mes propres parents les yeux dans les yeux pour leur dire qu’il est tant qu’ils sortent et retrouvent leur place dans la société et qu’ensemble nous travaillions à développer la Casamance, le Sénégal et l’Afrique ».

Sur un autre registre, Ousmane Sonko a promis, avant de signer le mémorandum des femmes de la Casamance pour la résolution définitive de la paix, de dissoudre les régions administratives actuelles pour revenir aux six grandes régions qui existaient au Sénégal à savoir la Casamance, Sine-Saloum, le Fleuve, le Sénégal oriental, Thiès et Cap-Vert
Pour lui, le Sénégal sera plus facile à développer ainsi subdivisé.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laisser un commentaire