A LA UNE Actualité politique Présidentielle du 24 février

Mort de deux jeunes à Tambacounda : Le procureur de la république Demba Traoré promet toute la vérité sur l’affaire.


Amédine FAYE, correspondant de Téranga News à Tambacounda.

Le Procureur de la république près du Tribunal de Grande instance de Tambacounda, Demba Traoré a fait face à la presse, ce mardi 12 février 2019, pour s’exprimer sur les deux cas de meurtre suite aux échauffourées entre jeunes et éléments de la garde rapprochée du candidat du Parti de l’Unité et du Rassemblement, hier à Tambacounda. Il a, en outre, manifesté son engagement à élucider ces incidents pour situer les responsabilités.
« Le nommé Ibrahima Diop a été mortellement poignardé »
D’entrée de jeu, le procureur Demba Traoré a relaté comment la première victime a été tuée.
« (…) Les premiers renseignements obtenus laissaient apparaitre que l’incident serait né d’un sabotage tenté des affiches de Benno Bok Yakaar par les militants du PUR. Dans la riposte, une échauffourée est survenue au cours de laquelle, le nommé Ibrahima Diop, a été mortellement poignardé. Dans les mêmes circonstances de temps et de lieu, étaient dénombrées des victimes blessées d’un côté comme de l’autre. Aussitôt informés, nous avons instruit les éléments du Commissariat urbain de Tambacounda d’ouvrir une enquête (…). Le mis en cause serait identifié comme un des membres de la sécurité du candidat du PUR (…) », a-t-il expliqué.
Cheikh Touré, âgé de 26 ans « mortellement heurté ».
« Prenant la route vers Bakel, un des véhicules du cortège [du candidat Issa Sall du PUR], supposé de marque Suziki, a encore mortellement heurté un conducteur de moto-jakarta, identifié sous le nom de Cheikh Touré, né le 10 Octobre 1993 à Tambacounda de Sékou et de Coumba Keita, marié et père d’un enfant. En réaction, à ces tristes tragédies, des conducteurs de moto-jakarta suivaient le cortège, et de façon incompréhensible ont pris pour cible le bus qui transportait près d’une trentaine de journalistes. Par la même occasion, trois autres bus du PUR ont été incendiés(…) », a poursuivi M. Traoré.
Ce que révèle le certificat de genre de mort
« (..) Les premiers éléments fournis par l’enquête comportent la pièce avancée par les renseignements jusque-là obtenus. En effet, le certificat de genre de mort, établi par le médecin requis, fait état de quatre plaies corporelles provoquées toutes par arme blanche. La mort d’Ibrahima Diop serait consécutive à une hémorragie interne suite à une plaie pénétrante au postérieur du thorax(…) », a-t-il confié à la presse.

« Un pistolet factice et des armes blanches » saisis, les membres de la sécurité du cortège interpellés.
« Par ailleurs, sous la direction du commandant de la Légion de la gendarmerie Est, la compagnie de gendarmerie de Bakel, un détachement du Groupe d’action rapide, de surveillance et d’intervention (GARSI), basé à Kidira, et un détachement de l’Escadron de surveillance et d’intervention, qui est à Bakel, interceptaient le convoi. Ils procédaient à l’identification de tous les membres de la sécurité rapprochée du candidat du PUR, à des fouilles corporelles ainsi qu’à une visite sur les véhicules. Ils découvraient ainsi un pistolet factice et des armes blanches composées de machettes, un nombre important de poignards, des battes de baseball, des bombes à gaz, des matraques, entre autres. La liste n’est pas exhaustive. Les 24 membres du cortège de la sécurité ont été interpellés, reconduits à Tambacounda. Et ils seront mis à la disposition du Commissariat urbain pour la continuation de son enquête », a assuré le procureur.
Demba Traoré a également donné quelques indices sur le décès de la seconde victime.
« Relativement à l’accident qui a coûté la vie au nommé Cheikh Touré, le véhicule de marque Suziki, suspecté, a été retrouvé dans le convoi, porteur de traces et indices qui nous fondent à croire qu’il est impliqué dans les faits incriminés. Le chauffeur et les passagers ont été conduits à Tambacounda et soumis à une enquête ouverte par la Brigade territoriale de la gendarmerie de Tambacounda assistée par la Brigade de recherche », a-t-il dit.
Enfin, le Procureur de la république de Tambacounda, M. Demba Traoré, a tenu à exposer des assurances sur la suite à donner à l’affaire.
« Toutes les pistes de nature à participer à la manifestation de la vérité seront explorées et les présumés coupables traduits à la justice », a-t-il affirmé.

 

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laisser un commentaire