Actualité politique Présidentielle du 24 février Saint-Louis

Campagne électorale : Les acteurs politiques et religieux  appellent à la sérénité

Adama SENE, correspondant de Téranga News à Saint-Louis.

A Saint-Louis, la violence qui s’est invitée dans la campagne présidentielle n’a pas laissé indifférent les religieux et les  leaders locaux des différentes coalitions en lice.  Même si dans la capitale du Nord, aucun incident majeur n’a été noté, les responsables politiques profitent de leurs activités de proximité pour vendre l’image de leurs candidats mais également pour inciter leurs militants à la non-violence.
Les douloureux et sanglants événements de Tambacounda entre la garde rapprochée du candidat du PUR et des militants de la coalition BBY, occasionnant des pertes en vie humaine, ont été dénoncés avec la dernière énergie par les leaders locaux des coalitions en compétition pour la présidentielle. Les responsables de la majorité présidentielle et de l’opposition, à l’unanimité,  ont appelé leurs militants et sympathisants à l’apaisement. Pour respecter le mot d’ordre de leur candidat, ceux du PUR qui préparaient son accueil dans la vieille cité ce 14 Février, se  contentent de réunions à leur siège.

Le chargé de la communication du comité électoral départemental, a réitéré l’appel au calme et à la sérénité  du Pr Elh Issa Sall. « Nos messages sont bien passés chez les populations car notre candidat a le meilleur programme. Malheureusement avec ces incidents, nous sommes obligés d’observer une pause. Nous profitons de l’occasion pour demander à nos militants de rester calmes et sereins pour la stabilité sociale du pays » a déclaré M. Fall. Ce sont les mêmes sentiments de paix qui sont partagés dans les rangs des coalitions « Idyprésident » et « Madické2019 ».

Profitant de leurs descentes sur le terrain  dans les quartiers du faubourg de Sor, les responsables d’Idrissa Seck et de Me Madické Niang vendent les programmes de leurs candidats, tout en prônant la non-violence sur le champ politique local. A en croire Me Gueye de « Madické2019 », on n’a pas besoin de la force et des agressions pour convaincre. Du côté de la mouvance présidentielle, la violence dans l’arène politique est fortement déplorée, mais la mobilisation reste de mise. Selon El Hadji Djibril Dieng de « Koleuré », il n’y aura pas de combat faute de combattant. « Il n’y a pas photo entre le candidat de BBY qui a un bilan pour  demander un second mandat et les autres qui n’ont pas d’arguments pour l’attaquer », a signalé M. Dieng.

Après avoir parcouru les quartiers rebelles de  quartiers de Léona, HLM et Diamaguéne dans le Sor, le coordonnateur du comité électoral départemental BBY  a fait cap sur l’Ile  et Goxu Mbacc avant de terminer ses visites à Mpal. Durant tous ses périples, le Pr Mary Teuw Niane a vanté  le bilan élogieux du candidat de BBY. Des moments qu’il a saisi pour demander à l’assistance à ne pas répondre aux provocations et de cultiver la paix pour des élections libres, car la victoire est avec eux. D’ailleurs à Mpal, Serigne Amadou Ngom de la famille de Mame Rawane Ngom a lancé un appel à la classe politique et aux populations. «  Le Sénégal est un et indivisible. Personne n’a le droit de le brûler. Que les politiciens se ressaisissent invitent leurs militants à taire les agressions physiques et verbales. Si réellement ils sont motivés par l’intérêt général, il ne doit pas y avoir des problèmes à plus forte raison des morts d’homme », a soutenu l’homme de Dieu.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laisser un commentaire